Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 719

Chapiter 42 — La fin de la tragédie

Au terme des mille ans le Fils de Dieu redescend sur la terre, accompagné de la multitude des rachetés et d’un cortège d’êtres angéliques. Du haut de la nue, en sa majesté terrifiante, il ordonne aux impénitents de se relever de la tombe pour recevoir leur rétribution. Ils sortent de la terre nombreux comme le sable de la mer. Quel contraste avec les bienheureux de la première résurrection! Les justes étaient revêtus d’une beauté et d’une jeunesse éternelles: les injustes portent les stigmates de la maladie et de la mort.

Tous les yeux tournés vers la gloire qui enveloppe le Fils de Dieu, d’une seule voix, la multitude des perdus s’écrie: “Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!” Ce n’est point un sentiment d’amour pour Jésus qui leur inspire ce cri. C’est la puissance de la vérité qui l’arrache de leurs lèvres. Ils sont sortis de la tombe tels qu’ils y étaient descendus: animés d’un esprit de haine et de révolte contre Dieu. Aussi n’est-il pas question d’une nouvelle épreuve pour racheter leur passé. L’expérience serait inutile. Toute une vie de péché n’a pas attendri leurs cœurs. Si une

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»