Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 739

Appendice

Page 50. Les titres de l’évêque de Rome. — “Le pape est désigné par un assez grand nombre de dénominations. Autrefois, lorsqu’on s’adressait à lui, on l’appelait: Beatitudo Vestra, Magnitudo Vestra, Excellentia Vestra, Majestas Vestra. Parmi les titres les plus usités, on compte: Pontifex Maximus, Sumus Pontifex qui furent donnés jadis à des évêques et à des archevêques, Sanctitas et Sanctissime Pater (Sa Sainteté, Très Saint Père). Quant au titre de Vicaire de Jésus-Christ, il fut donné à l’évêque de Rome, puis à des évêques et à des rois, et ne fut appliqué exclusivement au pape que vers le XIIIe siècle. Enfin la célèbre formule: le Serviteur des Serviteurs de Dieu (Servus servorum Dei) se rencontre pour la première fois dans une lettre de saint Augustin. Grégoire 1 l’adopta parmi ses titres; toutefois elle ne devint d’une application générale qu’à partir d’Innocent III, et, vers le milieu du XVe siècle, elle fut exclusivement réservée pour les bulles.” — P. Larousse, Dictionnaire Universel, art. “Papauté” 12:137.

“Depuis Innocent III les papes, non contents de se faire appeler successeurs ou vicaires de saint Pierre, ou comme Grégoire VII de s’identifier avec cet apôtre, prennent le titre de “vicaires de Christ” ou “vicaires de Dieu”. “Ce que fait le pape dans l’Eglise, dit Innocent, ce n’est pas un homme qui le fait, mais Dieu lui-même par son vicaire” et cela, disent ses commentateurs, en vertu d’un coeleste arbitrium par lequel il peut changer la nature des choses, intervertir le droit, sans avoir à alléguer d’autre raison que sa volonté. “Personne, dit le moine Augustin Triumphus, ne peut en appeler du pape à Dieu, attendu

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Next Pub.» Forward»