Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Tempérance, Page 193

devraient comprendre combien il est important de les observer. Le médecin a de multiples occasions de parler des lois de la santé, et de montrer la nécessité de s'y conformer. Par ses bons conseils, il peut faire beaucoup pour corriger des erreurs qui font un mal incalculable à l'humanité. — Idem, 275, 276.

La clinique: un puissant moyen d'instruction — Que dans toutes nos cliniques et nos écoles, ce qui a rapport à la réforme sanitaire prenne une place primordiale. Le Seigneur désire que nos cliniques soient des centres éducatifs. Qu'il s'agisse de grandes ou de petites institutions, leurs responsabilités restent les mêmes. Le Seigneur a donné cet ordre: “Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.” — Manuscrit 65, 1908.

Les malades perdront l'habitude des stimulants et des narcotiques — Nos institutions médicales devraient dispenser de claires instructions dans le domaine de la tempérance. Il faudrait montrer aux malades le mal que fait l'alcool et les bénédictions qui résultent d'une abstinence totale. Il faudrait leur demander de ne plus consommer d'aliments qui ont ruiné leur santé et de les remplacer par une grande quantité de fruits. Lorsqu'on aura convaincu les malades de la nécessité de faire de l'exercice physique, leur cerveau et leurs nerfs fatigués se reposeront. L'eau pure et une alimentation saine et appétissante reconstitueront leurs forces physiques. Ils ne ressentiront plus le besoin des médicaments ou des boissons alcoolisées qui ont détruit leur santé. — Lettre 145, 1904.

Restaurants — Il faut ouvrir dans les villes des restaurants qui fournissent de la nourriture saine. De cette façon, le message de la tempérance sera proclamé. Chaque fois que cela serait possible, il faudrait réserver une salle où les clients pourraient assister à des conférences sur la santé et la tempérance chrétienne. Là, on pourrait leur apprendre à préparer une nourriture saine et les instruire sur d'autres sujets. Ces réunions se composeraient de prières, de chants et de discussions non seulement sur la santé et la tempérance, mais sur des sujets bibliques appropriés. Tout en apprenant aux gens à prendre soin de leur santé physique, vous aurez de nombreuses occasions de jeter la semence du message évangélique. — Testimonies for the Church 7:115.

Chapitre 5 — L'influence de la plume

Des publications consacrées à la tempérance — Nous avons, sur le sujet de la tempérance, plus à faire que d'en parler simplement en

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»