Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Tempérance, Page 70

Section 5 — Les boissons fermentées

Chapitre 1 — Il est important d'avoir des habitudes de stricte tempérance

Exemples tirés de l'Ancien et du Nouveau Testament — Lorsque le Seigneur choisit Samson pour délivrer son peuple, il ordonna à sa mère d'observer les principes d'une vie saine avant la naissance de son fils. Dès le début de son existence, l'enfant fut aussi soumis à ces règles. En tant que naziréen, il fut consacré à Dieu dès sa naissance.

L'ange de Dieu apparut à la femme de Manoach et lui apprit qu'elle allait avoir un fils. Dans cette perspective, il lui donna d'importantes instructions: “Maintenant, prends bien garde, ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d'impur.” Juges 13:4, 14.

Dieu allait confier une tâche importante à l'enfant promis à Manoach. Pour qu'il soit capable de remplir sa tâche, il fallait que ses habitudes et celles de sa mère soient soigneusement réglementées. “Elle ne goûtera d'aucun produit de la vigne, elle ne boira ni vin ni liqueur forte, et elle ne mangera rien d'impur; elle absorbera tout ce que je lui ai prescrit.” Tels étaient les ordres de l'ange à l'égard de la femme de Manoach. L'enfant aurait des dispositions pour le bien ou le mal, suivant les habitudes qu'aurait sa mère. Si elle désirait le bien de son enfant, elle devait observer ces principes, pratiquer la tempérance et faire preuve de renoncement.

Le Nouveau Testament nous offre un exemple aussi convaincant de l'importance des habitudes de tempérance.

Jean-Baptiste fut un réformateur. Il dut accomplir un travail important en faveur de ses contemporains. Aussi, dès sa naissance, sa vie fut-elle soigneusement réglementée. L'ange Gabriel descendit des cieux et enseigna aux parents de Jean les principes de la réforme

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»