Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Tempérance, Page 80

Section 6 — Principes d'une vie transformée

Chapitre 1 — Nécessité d'une transformation intégrale

Transformation du caractère — Notre œuvre en faveur de ceux qui sont tentés et de ceux qui sont tombés n'aura de succès réel que dans la mesure où la grâce du Christ réformera les caractères et amènera les hommes à vivre en communion avec le Dieu infini. C'est le plan de toute véritable campagne en faveur de la tempérance. — Témoignages pour l'Église 2:466.

Le Christ agit sur le cœur — Les hommes ne seront pas réellement tempérants tant que la grâce du Christ n'habitera pas dans leur cœur. ... Les circonstances extérieures ne peuvent pas opérer de réformes. Le christianisme se propose une transformation du cœur. Le travail que fait le Christ à l'intérieur de l'être ne pourra avoir de résultats visibles que dans la mesure où il sera soutenu par une intelligence convertie. Ceux qui ont essayé de commencer la réforme de l'individu par l'extérieur pour atteindre par ce biais l'être intérieur ont toujours échoué et échoueront toujours. — Counsels on Diet and Foods, 35.

L'homme doit retrouver la maîtrise de lui-même — L'un des plus déplorables effets du péché originel fut de faire perdre à l'homme la maîtrise de soi-même. On ne peut progresser réellement que si cette maîtrise est reconquise. Le corps est le seul intermédiaire pour élever l'âme et former le caractère. De là les tentations de Satan pour affaiblir et dégrader nos forces physiques. Son succès dans ce domaine lui assure la possession de notre être tout entier. Si une puissance supérieure ne maîtrise nos penchants, il causera sûrement notre perte.

Le corps doit être contrôlé par les plus nobles énergies de notre être. Soumise à Dieu, notre volonté maîtrisera nos passions. La raison,

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»