Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Tempérance, Page 93

secouru de la façon la plus remarquable. Mais je ne me suis pas encore résigné à renoncer à ma tasse de thé. Elle me redonne de l'énergie et je sais que j'aurais un sérieux mal de tête si je m'en passais.”

Sœur Sara McEnterfer lui parla du mal que lui faisait le thé. Elle l'encouragea à tenter de s'en passer. Il affirma qu'il allait essayer. Deux semaines plus tard, il rendait son témoignage lors d'une assemblée: “Quand j'ai dit que j'allais cesser de boire du thé, dit-il, j'en avais fermement l'intention. Je m'en suis abstenu, et j'en ai ressenti tout d'abord un terrible mal de tête. Mais je me suis dit: Dois-je continuer à boire du thé pour chasser ma migraine? Suis-je à tel point dépendant du thé que lorsque je m'en abstiens je suis dans un tel état? Maintenant je sais que ses effets sont nuisibles. Je n'en boirai plus. Je n'en ai plus repris depuis, et je me sens un peu mieux chaque jour. Je ne souffre plus de la tête. Mon esprit est plus clair qu'auparavant. Et je comprends mieux les Ecritures lorsque je les lis.”

J'ai pensé à cet homme, pauvre sur le plan terrestre, mais qui a eu le courage moral de renoncer au thé et au tabac et qui a rompu avec les habitudes de son enfance. Il n'a pas essayé de transiger avec le mal. Il a compris que le thé et le tabac étaient toxiques et il a décidé d'avoir une bonne influence. Il a donné la preuve que le Saint-Esprit travaillait dans son esprit et dans son cœur et le transformait en un “vase d'honneur”. — Manuscrit 86, 1897.

Fort de sa force — Le Seigneur a une solution pour chaque âme tourmentée par une envie tyrannique de boissons fortes, de tabac ou de toute autre substance nocive pour le cerveau et le corps. Il nous ordonne de nous défaire de ces habitudes, de nous tenir à l'écart de ce qui est impur et de ne pas y toucher. Nous devons donner l'exemple de la tempérance chrétienne. Par le renoncement et le sacrifice nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour contrôler notre appétit. Dieu nous ordonne de rester fermes par sa puissance. Il veut que nous sortions victorieux de chacune de nos luttes avec l'ennemi des âmes. Il désire que nous agissions avec sagesse, tels de bons généraux à la tête d'une armée, et que nous ayons une parfaite maîtrise de nous-mêmes. — Manuscrit 38, 1905.

Chapitre 5 — Une aide pour l'âme tentée

“Prenez mon joug sur vous” — Jésus s'est penché sur les cœurs lourds de détresse de ceux qui avaient vu s'écrouler leurs espérances et qui avaient cherché leur raison de vivre dans les plaisirs du monde; il les a invités à trouver en lui le repos.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»