Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 198

Chapitre 20 — Le Sabbat

L'institution du Sabbat était ce qui distinguait particulièrement les Juifs des nations dont ils étaient entourés. C'était ce qui les désignait comme vrais adorateurs du Créateur. L'observance de ce jour était un signe continuel et visible de leur relation avec Dieu, et de leur séparation des autres peuples. Tout travail ordinaire pour un gain terrestre était interdit le septième jour. Selon le quatrième commandement, le Sabbat était consacré au repos et au culte religieux. Tout travail ordinaire devait être interrompu, mais les œuvres de miséricorde et de bienfaisance étaient en harmonie avec la pensée de l'Eternel. Elles ne devaient pas être limitées par le temps, ou le lieu. Soulager les malades, consoler les affligés est une œuvre d'amour qui honore le saint jour de Dieu.

Le service des sacrificateurs se rapportant aux offrandes et aux sacrifices était augmenté le jour du Sabbat; toutefois en accomplissant leur œuvre sacrée pour le service de Dieu, ils ne violaient pas le quatrième commandement du décalogue. A mesure qu'Israël se séparait de Dieu, le véritable but de l'institution du Sabbat devenait moins distinct dans leurs esprits. Ils devinrent négligents dans l'observance de ce jour, et inattentifs à ses ordonnances. Les prophètes leur rendirent témoignage du déplaisir de Dieu à cause de leur transgression de son Sabbat Néhémie dit: “En ces jours-là je vis quelques personnes en Juda qui foulaient aux pressoirs le jour du Sabbat, et d'autres qui apportaient des gerbes, et qui en chargeaient des ânes; qui les chargeaient de vin, de raisins, de figues et de toutes sortes de charges, et qui les apportaient à Jérusalem le

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»