Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 22

Chapitre 2 — La naissance de Christ

A mesure que le temps du premier avénement du Fils de Dieu approchait, Satan déployait une vigilance spéciale à endurcir les cœurs du peuple juif contre les preuves du caractère messianique de Christ. Les Juifs étaient devenus vains et orgueilleux. Tandis qu'il y avait encore dans la nation de fidèles adorateurs de Dieu, qui attendaient la consolation d'Israël, la masse du peuple et ses conducteurs s'étaient écartés de Dieu. Les sacrificateurs ne possédaient ni piété personnelle ni vertu de caractère; et pourtant ils étaient rigoureusement attachés aux formes et aux cérémonies de leur culte. Et plus ils étaient dépourvus des qualités nécessaires à des hommes accomplissant une œuvre sacrée et appelés à être les sacrificateurs du Très-Haut, plus grande était leur ténacité à conserver une apparence extérieure de piété, de zèle et de dévotion.

Ces sacrificateurs étaient hypocrites; ils étaient attachés aux richesses et aux honneurs du monde, et profitaient de toutes les occasions de tirer avantage des pauvres, spécialement des veuves et des orphelins. Gens sans cœur, ils n'avaient aucune pitié des indigents et des malheureux. Pendant qu'ils priaient sur les marchés et faisaient des aumônes pour être vus des hommes, ils dévoraient les maisons des veuves par les lourdes taxes qu'ils leur imposaient. Sous prétexte de suppléer aux trésors du temple, ils extorquaient de grandes sommes d'argent à ceux qui étaient consciencieux, et ils employaient pour leur propre avantage les valeurs qu'ils avaient ainsi malhonnêtement obtenues.

Dans les lois données aux Hébreux, Dieu avait gardé avec un soin spécial les intérêts de l'étranger, du pauvre et de la veuve. Le produit du pays laissé sans culture tous les sept

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»