Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 225

Chapitre 22 — La parabole du semeur

Jésus avait passé la nuit entière en prière; de bon matin, il descendit vers la plage pour chercher ses disciples qui pêchaient près de la côte. Il ne pouvait être longtemps sans être assailli par le peuple. Aussitôt que l'on sut que Christ était près du lac, la multitude se pressa autour de lui. Elle s'accrut tellement qu'il était pressé de tous côtés. Comme il se tenait debout pour les enseigner, la foule devint si nombreuse qu'il se plaça dans une barque et s'éloigna un peu de la côte, pour que le peuple pût mieux le voir et l'entendre, pendant qu'il continuait ses discours.

Il adoptait fréquemment ce plan pour échapper à ses auditeurs empressés qui se jetaient les uns sur les autres, pour arriver auprès de lui. De cette manière, il pouvait parler des choses qu'il désirait leur enseigner, sans être interrompu. Le Sauveur, assis sur un grossier bateau de pêche, annonçait les paroles de vie au peuple qui l'écoutait sur la plage. Il était patient avec ceux qui étaient tentés, et tendre et bon pour les affligés et les découragés. Ses paroles trouvaient une réponse dans bien des cœurs, et la lumière de ses divines instructions brillait dans beaucoup d'esprits obscurcis.

Quelle scène les anges n'avaient-ils pas à contempler! Leur glorieux chef assis dans une barque de pêcheur, balancée çà et là par les eaux mouvantes, et prêchant le salut à la foule qui l'écoutait en se pressant au bord de l'eau! Lui qui était honoré au ciel, enseigne sa sublime doctrine de délivrance en plein air au commun peuple. Pourtant il ne pouvait avoir une plus magnifique scène pour ses travaux. Le lac, les montagnes, les champs étendus, le soleil inondant la terre de ses rayons,

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»