Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 253

Chapitre 25 — Les démoniaques

La nuit pendant laquelle ils avaient traversé le lac était écoulée; Jésus et ses disciples étaient arrivés de bon matin à l'autre bord, avec ceux qui les avaient suivis à travers la mer. Mais à peine avaient-ils mis le pied sur la côte que deux hommes possédés d'un mauvais esprit coururent contre eux, comme s'ils eussent voulu les mettre en pièces.1Matthieu 8:28-34; Marc 5:1-20. Ils traînaient après eux des chaînes qu'ils avaient brisées en s'échappant de leur prison. Ils se coupaient et se meurtrissaient avec des pierres tranchantes et d'autres instruments qui leur tombaient sous la main. Ils avaient eu pour demeure des sépulcres, et aucun voyageur ne pouvait passer en sécurité par ce chemin-là; car ils se seraient jetés sur lui avec la fureur des démons et l'auraient tué, s'ils avaient pu. Leurs visages farouches étaient encadrés d'une chevelure longue et ébouriffée qui les faisait plutôt ressembler à des bêtes sauvages qu'à des êtres humains.

Lorsque les disciples et ceux qui les avaient suivis virent ces terribles démoniaques se précipiter sur eux, ils s'enfuirent épouvantés. Mais ils découvrirent bientôt que Jésus n'était pas avec eux, et se détournèrent pour voir ce qu'il était devenu. Ils le virent alors se tenant tranquillement où ils l'avaient laissé. Lui qui avait calmé la tempête, lui qui avait auparavant lutté contre Satan et qui l'avait vaincu, ne fuyait pas devant ces démons. Lorsque ces hommes, grinçant des dents et la bouche écumante, se furent approchés de lui à la distance de quelques pieds, Jésus leva cette main qui avait calmé les vagues de la mer, et ces hommes ne purent l'approcher davantage; ils se tenaient devant lui pleins de fureur, mais impuissants.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»