Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 259

Chapitre 26 — La fille de Jaïrus

Lorsque Jésus repassa le lac avec ses disciples, une grande foule l'attendait pour le recevoir, et il fut accueilli avec beaucoup de joie. La nouvelle de sa venue s'étant répandue aux alentours, le peuple se rassembla en grand nombre pour écouter ses enseignements. Il y avait des riches et des pauvres, des grands et des petits, des pharisiens et des docteurs de la loi, tous désireux d'entendre ses paroles et de voir ses miracles. Comme d'habitude, il y avait plusieurs malades et des gens affligés de plusieurs infirmités qui imploraient sa miséricorde en leur faveur.

A la fin, abattu, et fatigué d'enseigner et de guérir, Jésus quitta la foule afin de prendre quelque nourriture dans la maison de Lévi. Mais le peuple assiégeait la porte, apportant les malades, les estropiés et les lunatiques, afin qu'il les guérît. Comme il était à table, un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, vint; et l'ayant vu, il se jeta à ses pieds; et il le pria instamment, disant:1Marc 5:21-43; Luc 8:41-56. “Ma petite fille est à l'extrémité: je te prie de venir lui imposer les mains, et elle sera guérie, et elle vivra.”

Le père était dans une grande détresse, car son enfant avait été abandonnée par les plus habiles médecins. Jésus répondit immédiatement à la prière de ce père affligé, et se rendit avec lui dans sa maison. Les disciples étaient surpris de voir la complaisance avec laquelle Jésus répondait à la requête de ce chef hautain. Quoique la distance fût très courte, ils n'avançaient que très lentement, car le peuple les pressait de tous

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»