Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 293

Chapitre 30 — La cananéenne

Jésus quitta alors les lieux témoins de ses premiers travaux, et se rendit sur les côtes de Tyr et de Sidon. Là, une femme cananéenne1Matthieu 15:21-28. vint le trouver, et le pria de guérir sa fille tourmentée d'un esprit immonde. Cette femme savait bien que les Juifs n'avaient aucun rapport avec les Cananéens, et qu'ils refusaient même de leur adresser la parole; mais ayant entendu parler des miracles miséricordieux que Jésus avait accomplis, elle résolut de s'adresser à lui, pour qu'il délivrât sa fille de la terrible affliction dont elle souffrait. La pauvre femme comprenait que sa seule espérance était en Jésus, et elle avait une confiance parfaite au pouvoir qu'il avait de faire ce qu'elle demandait de lui.

Mais Jésus accueillit les importunités de cette représentante d'une race méprisée, de la même manière que les Juifs l'eussent fait. Il agissait ainsi, non seulement pour éprouver la foi et la sincérité de la femme, mais aussi pour donner à ses disciples une leçon de charité, afin que dans un cas semblable, ils ne fussent pas embarrassés dans leur conduite, lorsque Jésus les aurait quittés, et qu'ils ne pourraient plus s'adresser à lui pour lui demander conseil. Jésus désirait que ses disciples fussent impressionnés par le contraste qu'il allait établir entre la manière froide et impitoyable avec laquelle les Juifs auraient traité un tel cas, comme il le montra en recevant cette femme, et la manière compatissante avec laquelle il voulait les voir accueillir de telles détresses, comme il le manifesta ensuite en exauçant la prière de la femme, par la guérison de sa fille.

Quoique Jésus parût indifférent à ses cris, elle ne s'en

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»