Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 310

prématurément à leur haine sans scrupule. Il devait attendre patiemment que son temps fût venu.

Dès le commencement de la fête des tabernacles, on s'entretint de l'absence de Jésus. Les pharisiens et les gouverneurs attendaient sa venue avec impatience, espérant avoir une occasion de le condamner par ses paroles ou ses actions. Ils demandaient avec inquiétude: “Où est-il?” Mais personne ne le savait. Alors une dispute s'éleva parmi le peuple concernant Jésus. Les uns le défendaient noblement, comme un envoyé de Dieu, tandis que d'autres l'accusaient amèrement d'être un séducteur du peuple.

Pendant ce temps, Jésus était tranquillement arrivé à Jérusalem. Il avait choisi une route qui n'était point fréquentée, afin d'éviter ceux qui se rendaient à Jérusalem de toutes les parties du pays. Au milieu de la fête, au plus fort de la dispute qui se poursuivait sur son compte, Jésus traversa tranquillement la cour du temple, et vint se placer devant le peuple comme quelqu'un qui posséderait une autorité incontestable. L'apparition soudaine et inattendue devant les principaux sacrificateurs et les gouverneurs de celui qu'ils croyaient ne pas oser se montrer parmi eux, remplit le peuple d'un si grand étonnement, que le calme succéda tout à coup aux plus vives discussions. Ils étaient étonnés de son maintien digne et courageux, au milieu d'un si grand nombre d'hommes puissants qui recherchaient sa vie.

Debout au milieu de cette foule qui faisait de lui le point de mire de tous les regards, il parla au peuple comme aucun homme ne l'avait fait jusqu'alors. Sa science était plus grande que celle des sacrificateurs et des anciens les plus savants, et il assumait une autorité qu'ils n'avaient jamais essayé de prendre. Ces hommes mêmes qui, peu auparavant étaient animés d'une si grande haine, et qui étaient prêts à se jeter sur Christ à la première occasion, écoutaient alors ses paroles comme s'ils eussent été suspendus à ses lèvres, et se sentaient impuissants à lui nuire. Il était l'attraction du moment; tout autre intérêt était oublié. A l'ouïe de ses paroles divines, tous tressaillaient d'admiration.

Son discours montrait qu'il connaissait la loi dans toutes ses parties, et qu'il interprétait clairement les Ecritures. Ils se

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»