Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 426

Chapitre 42 — La Pâque

Les scribes et les sacrificateurs délibérèrent alors ensemble pour savoir comment ils pourraient se saisir de Jésus sans soulever un tumulte parmi le peuple; car plusieurs de ceux qui avaient vu ses puissants miracles croyaient qu'il était le prophète du Très-Haut, et ils auraient été très irrités si l'on eût attenté à sa liberté. C'est pourquoi les principaux des Juifs décidèrent d'user de trahison, jugeant que toute violence ouverte ne serait point de bonne politique.

Judas, l'un des douze, leur proposa secrètement de leur livrer Jésus en les conduisant dans un lieu où le Seigneur avait l'habitude de se retirer pour prier. Ils pourraient, dans ce lieu paisible, s'assurer facilement de leur victime, car il n'y aurait point là de multitude pour s'opposer à eux. Judas, toujours avide de gain, fit un contract avec les sacrificateurs et les gouverneurs, s'engageant à livrer son Maître pour trente pièces d'argent. Le Seigneur de gloire fut ainsi livré à l'ignominie et à la mort par un de ses disciples, pour une misérable somme d'argent.

Ce n'est point soudainement que le cœur de Judas était devenu si vil et si corrompu. Son amour des richesses, comme tout vice que l'on ne repousse pas, avait crû de jour en jour, jusqu'à ce qu'il dominât son amour pour le Sauveur, et qu'il fût devenu une idolâtrie. L'envie et l'avarice avaient avili son esprit; et un homme qui est l'esclave de l'avarice est en danger de se laisser entraîner à commettre n'importe quel crime.

Judas, comme les autres apôtres, avait eu le privilége d'entendre les enseignements de Jésus, et avait été témoin de ses œuvres miséricordieuses. Il avait remarqué son esprit

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»