Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 448

Chapitre 44 — Jésus devant le Sanhédrin

La bande armée parcourut avec son prisonnier les rues sombres et étroites de Jérusalem, éclairée par des torches et des lanternes, car il était encore de grand matin, et il faisait très sombre. Au milieu des insultes et des moqueries, le Sauveur fut conduit jusqu'au palais de Caïphe, le souverain sacrificateur. Là il fut grossièrement accusé par ses persécuteurs, interrogé sur un ton narquois par le sacrificateur, puis outragé par toute l'assemblée; mais pendant que Jésus subissait cet examen moqueur, son âme fut transpercée par une douleur plus cuisante que celles que ses ennemis pouvaient lui causer. Ce fut lorsqu'il entendit son disciple aimé le renier avec imprécations.1Jean 18:15-27; Luc 22:54-62; Marc 14:16-72.

Après avoir déserté leur Maître dans le jardin, deux des disciples avaient repris leur présence d'esprit, et essayé de suivre à distance la troupe qui s'était emparée de Jésus. Ces disciples étaient Pierre et Jean. Le sacrificateur reconnut Jean, qui était connu comme disciple de Jésus, et l'admit dans la cour où le Sauveur devait subir son interrogatoire, parce qu'il espérait que Jean, étant témoin de l'humiliation de son chef, serait affecté des mêmes sentiments que ses ennemis, et repousserait l'idée qu'un homme qui se soumettait à un tel opprobre fût le Fils de Dieu. Jean ayant obtenu l'autorisation d'entrer, parla en faveur de Pierre, son compagnon, et obtint le même privilége pour lui.

C'était à l'heure la plus froide de la nuit, celle qui précède le lever du jour, et on avait fait du feu dans la cour. Une troupe de gens se groupèrent autour du feu, et Pierre y prit

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»