Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 513

Chapitre 48 — La fin de la lutte

Lorsque Christ s'était écrié: “Tout est accompli”, le ciel entier avait triomphé. La controverse entre Christ et Satan concernant le plan du, salut était achevée. L'esprit de Satan et ses œuvres avaient jeté de profondes racines dans le cœur des enfants des hommes. Si Satan était arrivé au pouvoir, c'eût été le coup de mort donné au genre humain. Sa haine implacable pour le Fils de Dieu se révéla dans la manière dont il le traita lorsqu'il était dans le monde. La trahison de Christ, son jugement et sa crucifixion, furent tous conçus par cet ennemi déchu. La haine qu'il déploya dans la mort du Fils de Dieu découvrit et révéla son vrai caractère diabolique à toutes les créatures de l'univers qui n'avaient point péché.

Les saints anges furent frappés d'horreur à la pensée qu'un être qui avait été parmi eux pût déchoir au point d'être capable d'une telle cruauté. Tout sentiment de sympathie ou de pitié qu'ils pouvaient avoir éprouvé pour Satan dans son exil, s'éteignit dans leurs cœurs. Qu'il exerçât son envie avec un tel esprit de vengeance sur une innocente personne, c'eût été assez pour lui arracher son faux manteau de sainteté et d'innocence, et révéler les hideuses difformités qu'il cachait. Mais manifester une telle malignité envers le divin Fils de Dieu qui était descendu du ciel, qui avait revêtu la nature déchue de l'homme avec un renoncement et un amour sans précédent pour les créatures formées à son image, c'était un crime si haïssable envers le ciel, que les anges en tressaillirent d'horreur. Cet acte brisa pour toujours le dernier lien de sympathie existant entre Satan et le monde

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»