Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 521

Chapitre 49 — La résurrection

Tout avait été préparé au sépulcre pour empêcher les disciples de tenter quelque surprise ou quelque fraude. La nuit s'était écoulée tranquillement, et l'heure, la plus sombre, qui précède le lever du jour, était arrivée. Les gardes romains veillaient avec soin; les sentinelles passaient et repassaient devant le sépulcre, tandis que le reste du détachement composé de cent soldats, s'étendait sur le sol dans différentes positions, essayant de goûter un peu de repos. Mais les anges gardaient aussi le sépulcre, et un seul d'entre eux, faisant usage de son pouvoir, eût pu frapper de mort toute l'armée romaine.

Un des anges de l'ordre le plus élevé est envoyé du ciel; son visage rayonne comme l'éclair, et ses vêtements sont aussi blancs que la neige. Il refoule les ténèbres sur son passage, et tout le ciel est éclairé de sa gloire resplendissante. Les soldats endormis se lèvent simultanément, et, émerveillés et saisis d'effroi, regardent, dans les cieux éclairés, la vision lumineuse qui s'approche. La terre tremble et chancelle; soldats, officiers et sentinelles, tous tombent comme morts, prosternés sur le sol. Les mauvais anges qui ont triomphalement réclamé le corps de Christ s'enfuient épouvantés. Un des anges puissants qui avait, avec sa compagnie, veillé sur la tombe de son Maître, se joignit à l'ange qui descendait du ciel, et ils s'avancèrent directement au sépulcre.

Le chef de la garde des anges s'empara de la grande pierre qui avait exigé l'effort de plusieurs hommes robustes pour la placer dans sa position, la mit de côté, et s'assit dessus, tandis que son compagnon entrait dans le sépulcre, et

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»