Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Vie de Jésus-Christ, Page 80

Chapitre 7 — Jean rendant témoignage de Christ

Après que Jésus eut achevé son long jeûne et eut remporté la victoire sur le tentateur, il retourna sur les bords du Jourdain, et se mêla aux disciples de Jean sans donner aucun signe visible de son œuvre spéciale, et sans rien faire qui le distinguât.

Les autorités supérieures de Jérusalem avaient envoyé des hommes pour s'informer de ce que pouvait être la grande agitation que Jean provoquait. On accourait des villes et des bourgades pour l'entendre; et les principaux de la nation désiraient connaître en vertu de quelle autorité il attirait ainsi l'attention du peuple et bouleversait la société. Ces envoyés sommèrent Jean de leur déclarer d'une manière certaine s'il était le Messie. Jean “le confessa, en disant: Je ne suis point le Christ. Qu'es-tu donc? lui demandèrent-ils. Es-tu Elie? Et il dit: Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit: Non. Ils lui dirent: Qui es-tu donc? afin que nous rendions réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même? Il dit: Je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Esaïe.”

On demanda ensuite à Jean par quelle autorité il baptisait et agitait ainsi le peuple, s'il ne prétendait être ni le Christ, ni Elie, ni le “prophète”. Cette dernière parole se rapportait à Moïse. Les Juifs étaient enclins à croire que Moïse ressusciterait des morts et serait enlevé au ciel. Ils ne savaient pas qu'il était déjà ressuscité.

Lorsque Jean parut, baptisant d'eau, les Juifs pensèrent que ce pouvait être Moïse ressuscité, car il paraissait connaître à fond les prophéties données par ce dernier, et semblait

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»