Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 10

Le Consolateur, 2 janvier

Quand il sera venu, lui, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car ses paroles ne viendront pas de lui-même, mais il parlera de tout ce qu'il aura entendu et vous annoncera les choses à venir. Jean 16:13.

Comment pourrons-nous tenir le jour où nous serons mis à l'épreuve si nous ne comprenons pas les paroles du Christ? Il déclare: “Je vous ai parlé de cela pendant que je demeure auprès de vous. Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c'est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit.” Jean 14:25, 26. C'est le Saint-Esprit qui ramènera à notre souvenir les paroles du Christ. Pour son dernier discours, le Christ choisit de s'étendre sur l'œuvre du Saint-Esprit. Il ouvrit à leur compréhension un vaste champ de vérité. Ils devaient accepter ses propos avec foi, et le Consolateur, le Saint-Esprit, leur rappellerait toutes choses.

La consolation, apportée par le Christ dans sa promesse, résidait dans le fait que l'influence divine les accompagnerait jusqu'à la fin. Mais les gens d'aujourd'hui n'acceptent et ne croient pas en la promesse, et ne la chérissent donc pas. Son accomplissement n'est pas visible dans l'expérience de l'Eglise. L'Eglise considère la promesse du don de l'Esprit de Dieu comme de peu d'importance. On n'en souligne pas la valeur. Le résultat est celui auquel on pouvait s'attendre — la sécheresse spirituelle, l'obscurité spirituelle, le déclin spirituel et la mort. Des affaires mineures occupent l'esprit et l'âme, mais la puissance divine qui est nécessaire à la croissance et à la prospérité de l'Eglise, qui apporterait, si elle était possédée, toutes les autres bénédictions à sa suite, manque malgré qu'elle nous soit offerte dans sa plénitude infinie. Tant que l'Eglise se contentera de petites choses, elle se disqualifiera pour recevoir les grandes choses de Dieu. Mais pourquoi donc n'avons-nous pas faim et soif du don du Saint-Esprit, puisque c'est le moyen par lequel le cœur peut rester pur? Le Seigneur a prévu que la puissance divine coopère avec l'effort humain.

Il est particulièrement important pour le chrétien qui vit juste avant la seconde venue de notre Seigneur Jésus de comprendre le sens de la promesse du Saint-Esprit. Parlez-en, priez à ce sujet, faites-en le thème de vos prédications; car le Seigneur souhaite davantage accorder le Saint-Esprit que des parents ne le sont de donner des cadeaux précieux à leurs enfants. “Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle.” Jean 3:16. — The Review and Herald, 15 novembre 1892.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»