Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 131

Dans les temps d'épreuve, 2 mai

Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur incapable de compatir à nos faiblesses; mais il a été tenté comme nous à tous égards, sans (commettre de) péché. Hébreux 4:15.

Le Christ demeure en celui qui le reçoit avec foi. Même si des épreuves affligent son âme, la présence du Seigneur l'accompagnera pourtant. Le buisson ardent dans lequel résidait la présence du Seigneur ne se consumait pas. Le feu n'a pas détruit une seule brindille. Il en sera de même pour le faible agent humain qui place sa confiance en Christ. La fournaise de la tentation pourra brûler, la persécution et l'épreuve peuvent survenir; seules les scories se consumeront. L'or brillera davantage au travers de ce processus de purification.

Celui qui réside dans le cœur du fidèle est plus grand que celui qui contrôle les cœurs des incroyants. Ne vous plaignez pas avec amertume de l'épreuve qui s'abat sur vous, mais que votre regard se dirige vers le Christ, qui a revêtu son humanité de sa divinité afin que nous comprenions combien son intérêt pour nous est grand; puisqu'il s'est identifié à l'humanité souffrante. Il a goûté la coupe de la tristesse humaine, il fut tenté en tout point comme l'est l'humanité, afin de pouvoir soutenir ceux qui sont tentés.

Il déclare: “Je rendrai les hommes plus rares que l'or fin, (Je rendrai) les humains (plus rares) que le métal d'Ophir.” Ésaïe 13:12. Il rendra un homme précieux en demeurant avec lui, en lui accordant le Saint-Esprit. Il déclare: “Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il l'Esprit-Saint à ceux qui le lui demandent.” Luc 11:13.

Le Seigneur nous a appris à appeler Dieu “notre Père”, et à regarder à lui comme la fontaine d'une affection paternelle, la source de l'amour qui a coulé de siècle en siècle par le canal du cœur humain. Toute pitié, toute compassion, tout amour qui se sont manifestés sur terre, ont émané du trône de Dieu, et, comparés à l'amour qui demeure dans son cœur, sont comme une fontaine à côté d'un océan. Son amour coule perpétuellement pour affermir le faible, fortifier le défaillant, et donner du courage moral à celui qui vacille. Dieu agit au travers du Christ, et l'homme peut s'approcher du Père au nom du Fils. Notre science et notre chant se résument en ces paroles: “Ecoutez ce que le Seigneur a fait pour mon âme.” — The Signs of the Times, 5 mars 1896.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»