Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 21

Le vin nouveau du royaume, 13 janvier

Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Marc 2:22.

Nous avons constamment besoin de remplir notre pensée du Christ, de la vider de l'égoïsme et du péché. Quand le Christ est venu dans le monde, les chefs des Juifs étaient tellement imbus de pharisaïsme qu'ils ne purent recevoir ses enseignements. Jésus les a comparés à ses outres en peaux ratatinées, totalement inutilisables pour recevoir le vin nouveau de la vendange. Il devait trouver de nouvelles outres dans lesquelles verser le vin nouveau de son royaume. C'est pourquoi il se détourna des pharisiens, et choisit d'humbles pécheurs de Galilée.

Jésus a été le plus grand enseignant que le monde ait jamais connu, et il a choisi des hommes qu'il pouvait former, et qui, prenant ses paroles telles qu'elles sortaient de ses lèvres, les transmettraient jusqu'à nos jours. De même, par son Esprit et sa parole, il vous forme à son œuvre. Aussi sûrement que vous videz votre esprit de toute vanité et de toute frivolité, l'espace libéré sera rempli avec ce que Dieu désire vous donner — son Saint-Esprit. Alors, du bon trésor de votre cœur, vous tirerez de bonnes choses, des pensées précieuses. D'autres saisiront vos paroles et commenceront à glorifier Dieu. Votre esprit ne sera plus centré sur vous-mêmes. Vous ne vous donnerez plus en spectacle; mais vos pensées et vos affections reposeront sur le Christ. Vous rayonnerez sur les autres de la lumière du soleil de justice qui aura brillé sur vous.

Le Christ a déclaré: “Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive.” Jean 7:37. Avez-vous épuisé la fontaine? Non, car elle est inépuisable. Dès que vous ressentez votre besoin, buvez et buvez encore. La fontaine déborde sans cesse. Et quand vous aurez bu une fois de cette fontaine, vous ne chercherez plus à étancher votre soif aux citernes brisées de ce monde. Vous ne vous demanderez plus comment trouver un maximum de plaisir, d'amusement, d'excitation, car vous aurez bu de ce courant d'eau qui réjouit la cité de Dieu. Alors votre joie sera complète, car le Christ sera en vous, l'espérance de la gloire. — The Review and Herald, 15 mars 1892.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»