Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 274

Jésus notre Seigneur, 22 septembre

L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour guérir ceux qui ont le cœur brisé; pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres; il m'a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur. Luc 4:18, 19.

Le Christ ne prononça pas un mot sur sa grandeur. Jamais il ne manifesta sa supériorité; jamais il n'ignora ses frères les hommes. A cause de sa relation avec Dieu, il ne chercha pas à affirmer son autorité, mais ses paroles et ses actes montrèrent combien il était conscient de sa mission et de son caractère. Il parlait des choses célestes comme quelqu'un qui les connaît bien. Il évoquait l'intimité qu'il partageait avec Dieu, le fait d'être un avec lui, comme un enfant décrivant ses liens avec ses parents. Il se présentait comme celui qui était venu illuminer le monde de sa gloire. Jamais il ne montra de condescendance pour les écoles de rabbins. Car il était un Maître envoyé par Dieu pour instruire les hommes. A la façon de quelqu'un qui possède en lui toutes les puissances de restauration, le Christ disait vouloir attirer tous les hommes à lui et leur donner la vie éternelle. En lui réside la puissance de guérir toute maladie physique et spirituelle.

Le Christ est venu sur terre doté d'une majesté surpassant la grandeur humaine pour accomplir une œuvre aux implications infinies. Mais où donc alors, le trouvons-nous au travail? Dans la maison de Pierre, le pêcheur, se reposant près du puits de Jacob, parlant à la Samaritaine d'une eau de vie. Il enseignait en général à l'extérieur, mais aussi parfois dans le temple, car il assistait aux assemblées des Juifs. Mais le plus souvent, il enseignait sur le flanc d'une montagne, ou assis dans une barque de pêcheur. Il partagea la vie de ces humbles pêcheurs. Sa sympathie allait droit aux hommes démunis, souffrants, méprisés; de nombreuses personnes furent attirées à lui.

Quand le plan de la rédemption fut conçu, il fut décidé que le Christ ne se montrerait pas sous son vrai jour, car sinon, il ne pourrait pas avoir d'échanges avec les hommes désespérés et souffrants. Il lui fallait venir sur terre sous les traits d'un homme pauvre. Il aurait pu se montrer tel qu'il était dans les parvis célestes. Mais non, il lui fallut descendre au fond du puits de la souffrance et de la pauvreté humaines, pour que sa voix soit entendue par les hommes chargés de fardeaux et déçus par la vie. — The Signs of the Times, 24 juin 1897.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»