Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 275

Les disciples, 23 septembre

Avec une grande puissance les apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous. Actes 4:33.

Après la crucifixion, les disciples se sentirent découragés et impuissants, comme des brebis sans berger. Leur Maître avait été rejeté, condamné et cloué sur une croix ignominieuse. Les prêtres et dirigeants juifs avaient déclaré avec mépris: “Il a sauvé les autres et il ne peut se sauver lui-même! Il est roi d'Israël, qu'il descende de la croix; et nous croirons en lui.” Matthieu 27:42.

Et pourtant la croix, outil de honte et de torture, apporta au monde l'espérance et le salut. Les disciples se regroupèrent; leur sentiment de désespoir et d'impuissance les quitta. Leur caractère se transforma et de puissants liens d'amour les unirent. C'étaient des hommes simples, sans fortune et sans autres armes que la parole et l'Esprit de Dieu, considérés par les Juifs juste comme des pêcheurs. Et cependant, par la puissance du Christ, ils rendirent témoignage de la vérité et triomphèrent de tous les obstacles. Revêtus de l'armure divine, ils allèrent raconter l'histoire magnifique de la crèche et de la croix. En dehors de tout honneur ou reconnaissance officielle, ils furent des héros de la foi. De leurs lèvres sortirent des mots emprunts d'une éloquence divine qui secouèrent le monde.

Les Juifs qui avaient rejeté et crucifié le Sauveur s'attendaient à voir les disciples découragés et déconfits, prêts à désavouer leur Seigneur. C'est avec surprise qu'ils les entendirent donner de clairs et hardis témoignages sous l'inspiration de l'Esprit. Les disciples œuvraient et parlaient comme leur Maître avant eux et tous ceux qui les écoutaient disaient: “Ils étaient avec Jésus et ont appris de lui.”

Tandis que les apôtres prêchaient partout la bonne nouvelle de Jésus, ce qu'ils accomplissaient ne plaisait pas toujours aux dirigeants juifs. Le peuple leur amenait dans la rue leurs malades et leurs possédés; des foules se rassemblaient autour d'eux et les personnes guéries louaient Dieu avec des cris de joie et glorifiaient le nom de celui que les Juifs avaient condamné, couronné d'épines et fait flageller et crucifier. — The Signs of the Times, 20 septembre 1899.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»