Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 314

Novembre

Le reveil de la Pentecôte, 1 novembre

Beaucoup de signes et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous d'un commun accord au portique de Salomon. Actes 5:12. VRP 314.1

Le Christ a donné à son Eglise de quoi se transformer, à la façon d'un corps illuminé de lumière céleste et possédant la gloire d'Emmanuel. Son but est d'entourer chaque chrétien d'une atmosphère pleine de paix et de lumière spirituelle. Celui qui met son moi de côté, ouvre son cœur à l'œuvre du Saint-Esprit et vit totalement pour Dieu accomplit un service infiniment utile. VRP 314.2

Quelles furent les conséquences de l'effusion de l'Esprit le jour de la Pentecôte? VRP 314.3

La joyeuse nouvelle du Sauveur ressuscité fut annoncée jusqu'aux confins des terres habitées. Le cœur des disciples débordait d'une bienveillance si intense qu'elle les poussa à aller témoigner jusqu'aux extrémités de la terre: “Je ne me glorifierai de rien d'autre que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ.” Galates 6:14. Et tandis qu'ils proclamaient la vérité qui était en Jésus, les cœurs cédaient à la puissance de ce message. L'Eglise voyait venir à elle de toutes les directions des multitudes de convertis. Les récidivistes se reconvertissaient. Les pécheurs s'unissaient aux chrétiens dans leur quête de la Perle de grand prix. VRP 314.4

Des hommes qui avaient été des opposants acharnés de l'Evangile en devinrent les champions. La prophétie selon laquelle les faibles deviendraient “comme David,” et la maison de David “comme l'ange de l'Eternel” (Zacharie 12:8) s'accomplissait. Chaque chrétien voyait en son frère l'image de l'amour et de la bienveillance divines. Un seul intérêt, un seul sujet d'émulation motivaient les disciples. Les croyants avaient pour seule ambition celle de ressembler au Christ et d'œuvrer pour agrandir son royaume. VRP 314.5

Remarquez que c'est seulement quand les disciples eurent réalisé une unité parfaite, quand ils eurent cessé d'aspirer à la place la plus élevée, que l'Esprit se répandit sur eux. Ils étaient “d'un commun accord”. Ils avaient mis de côté leurs différences. Et selon le témoignage que l'on donne d'eux après l'effusion de l'Esprit, leur attitude ne changea en rien après. — The Review and Herald, 30 avril 1908. VRP 314.6

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»