Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 358

Rien de plus invincible, 15 décembre

Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! 1 Corinthiens 15:57.

La vie chrétienne est une vie de conflits incessants. C'est un combat et une marche. Tout acte d'obéissance, tout acte de renoncement, toute épreuve courageusement supportée et toute tentation vaincue sont autant de pas franchis dans notre marche vers un triomphe éternel.

Les hommes ne sont pas laissés sans espoir. Le Christ a dit: “Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.” Apocalypse 3:21. Mais n'oublions jamais que les efforts que nous faisons par nous-mêmes sont totalement vains. Notre force est faiblesse; notre jugement est folie. Nous ne saurons conquérir que par le nom et la puissance de notre Conquérant. Quand la tentation nous pousse à céder, quand des désirs peu chrétiens réclament à être assouvis, offrons au Père céleste, au nom du Christ, des prières ferventes et importunes. Nous recevrons alors son aide divine. Nous aurons la victoire au nom du Rédempteur.

De même, quand on prend conscience de l'horreur du péché et qu'on tombe devant la croix en abandonnant toute résistance pour demander le pardon et la force, nos prières sont entendues et trouveront réponse. Dieu ne se détourne jamais des prières qui lui sont adressées au nom du Christ. Le Seigneur a dit: “Je ne jetterai point dehors celui qui vient à moi.” Jean 6:37. “Il tourne la face vers la prière du misérable.” Psaumes 102:18. L'aide nous vient de celui qui tient l'univers dans ses mains. La paix qu'il nous envoie nous donne l'assurance de son amour.

Il n'y a pas plus vulnérable et pourtant plus invincible que l'âme qui prend conscience de son néant et qui s'appuie totalement sur les mérites du Sauveur crucifié et ressuscité. Dieu préfère envoyer tous les anges du ciel à l'aide de celui qui s'abandonne au Christ plutôt que de le voir vaincu.

Acceptons le Christ pour guide et nous parcourrons l'étroit chemin sains et saufs. Même s'il est caillouteux et plein de ronces, même si la montée est raide et dangereuse, même si l'abîme nous serre à droite et à gauche, même si malgré notre fatigue nous devons poursuivre, même si presque évanouis, nous devons combattre, avec le Christ pour guide, nous ne manquerons pas d'atteindre le ciel. — The Signs of the Times, 29 octobre 1902.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»