Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 36

Rejeter volontairement l'Esprit, 28 janvier

Quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné, mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle, ni dans le siècle à venir. Matthieu 12:32.

C'était juste avant que le Christ opère pour la seconde fois le miracle de la guérison d'un homme possédé, aveugle et sourd. Les pharisiens avaient repris l'accusation: “Cet homme ne chasse les démons que par Belzébul, prince des démons.” Matthieu 12:24. Le Christ leur expliqua clairement qu'en attribuant l'œuvre du Saint-Esprit à Satan, ils se coupaient eux-mêmes de la fontaine de la bénédiction. Ceux qui s'étaient opposés à Jésus lui-même, ne discernant pas son caractère divin, pouvaient recevoir le pardon, car à travers le Saint-Esprit ils pourraient être amenés à voir leur erreur et se repentir. Quelque soit le péché, si l'âme se repent et croit, la culpabilité est lavée dans le sang du Christ. Mais celui qui rejette l'œuvre du Saint-Esprit se place lui-même là où la repentance et la foi ne pourront parvenir jusqu'à lui.

C'est par l'Esprit que Dieu agit sur le cœur. Quand les hommes rejettent volontairement l'Esprit, et le déclarent être de Satan, ils se coupent du canal par lequel Dieu peut communiquer avec eux. Quand l'Esprit est finalement rejeté, Dieu ne peut rien faire de plus pour l'âme.

Ce n'est pas Dieu qui aveugle les hommes et endurcit leurs cœurs. Il leur envoie une lumière pour corriger leurs erreurs, et les conduire dans de sûrs sentiers; c'est par le rejet de cette lumière que les yeux s'aveuglent et que le cœur s'endurcit. Souvent, le processus est graduel, presque imperceptible. La lumière parvient à l'âme par la parole de Dieu, par ses serviteurs, ou par l'action directe de son Esprit. Mais quand un rayon de lumière est méprisé, les perceptions spirituelles s'émoussent partiellement, et la seconde manifestation de lumière est moins clairement discernée. Alors s'accroît l'obscurité, jusqu'à ce que la nuit se fasse dans l'âme. Il en a été ainsi avec les chefs des Juifs. Ils furent convaincus qu'une puissance divine accompagnait le Christ, mais pour résister à la vérité, ils attribuèrent l'œuvre du Saint-Esprit à Satan. En faisant cela, ils choisirent volontairement la tromperie; ils se soumirent eux-mêmes à Satan, et furent par conséquent contrôlés par son pouvoir. — The Desire of Ages, 321, 322.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»