Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 41

Choisis pour être sauvés, 2 février

En lui, Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et sans défaut devant lui. Ephésiens 1:4.

Croyons que nous sommes choisis par Dieu pour être sauvés par l'exercice de la foi, au travers de la grâce du Christ et de l'œuvre du Saint-Esprit. Glorifions et louons Dieu pour une telle manifestation merveilleuse de sa faveur imméritée. C'est l'amour de Dieu qui attire l'âme au Christ pour être reçue gracieusement et être présentée à son Père. A travers l'œuvre du Saint-Esprit, la relation divine entre Dieu et le pécheur est renouvelée. Notre Père céleste affirme: “Je serai un Dieu pour eux, et ils seront pour moi un peuple. J'exercerai envers eux mon amour qui pardonne, et répandrai sur eux ma joie. Ils seront pour moi un trésor particulier, car ce peuple que je me suis formé criera mes louanges.” D'après Jérémie 30:22; 31:1; 33.

Le Christ appelle des âmes à venir à lui, et il en va de notre intérêt présent et éternel d'entendre et de répondre à cet appel. Jésus précise: “Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais moi, je vous ai choisis.” Jean 15:16. Que tous ceux qui désirent être appelés enfants de Dieu répondent donc à l'invitation du Christ, et se placent là où la lumière du ciel pourra briller sur eux, là où ils réaliseront en quoi consiste entendre et mettre en pratique les paroles du Christ, c'est-à-dire suivre la lumière du monde, et être accepté par le Bien-aimé.

Tout ce que Dieu pouvait accomplir pour le salut de l'homme, il l'a réalisé. En un seul et riche don, il déversa les trésors du ciel. Il invite, il plaide, il supplie, mais il ne forcera pas les hommes à venir à lui. Il attend leur coopération. Il attend le consentement de la volonté, afin qu'il puisse répandre sur le pécheur les richesses de sa grâce, préparées pour lui dès la fondation du monde. [...] Le Seigneur n'a pas voulu que la puissance humaine soit paralysée, mais que, par la coopération avec Dieu, l'homme devienne un agent plus efficace entre ses mains. Bien que faible, errant, fragile, pécheur et imparfait, le Seigneur offre à l'homme le privilège d'un partenariat avec lui-même. — The Messenger, 26 avril 1893.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»