Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 52

La transformation des pensées, 13 février

Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées. Philippiens 4:8.

Nous avons chacun en tant qu'individu une œuvre à accomplir, à ceindre les reins de notre entendement, à rester sobre, à veiller dans la prière. La pensée doit être fermement contrôlée pour s'attarder sur des sujets qui fortifieront la puissance morale. La jeunesse devrait commencer tôt à cultiver des manières de pensée correctes. Nous devrions discipliner la pensée à s'engager dans une voie saine, et ne pas lui permettre de s'étendre sur des choses mauvaises. Le psalmiste s'exclame: “Reçois favorablement les paroles de ma bouche, et la méditation de mon cœur en ta présence. Ô Eternel, mon rocher et mon rédempteur!” Psaumes 19:14.

Tandis que Dieu travaille le cœur par son Saint-Esprit, l'homme est invité à coopérer avec lui. Les pensées doivent être tenues en bride, retenues pour leur éviter de bifurquer et de contempler des choses qui ne feront qu'affaiblir et souiller l'âme. Les pensées seront gardées pures, comme les méditations du cœur, si l'on veut que les paroles sortant de notre bouche soient acceptables pour le ciel et édifiantes pour nos proches. Le Christ a déclaré aux pharisiens: “Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, mauvais comme vous l'êtes? Car c'est de l'abondance du cœur que la bouche parle. L'homme bon tire du bien de son bon trésor, et l'homme mauvais tire du mal de son mauvais trésor. Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine, qu'ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.” Matthieu 12:34-37.

Dans le sermon sur la montagne, le Christ a présenté à ses disciples les vastes implications des principes de la loi de Dieu. Il a enseigné à ses auditeurs que la loi était transgressée en pensée avant même la réalisation en acte du mauvais désir. Nous sommes dans l'obligation de contrôler nos pensées, et de les soumettre à la loi de Dieu. — The Review and Herald, 12 juin 1888.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»