Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 76

La bienveillance, 8 mars

Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné. Matthieu 12:36.

Dieu souhaiterait que, chacun de nous individuellement, nous nous placions là où il serait en mesure de répandre son amour sur nous. Il investit l'homme d'une grande valeur, nous a rachetés par le sacrifice de son fils unique, et nous invite à considérer notre prochain comme ayant été racheté par le sang du Christ. Si nous nous aimons ainsi les uns les autres, nous croîtrons en amour pour Dieu et pour la vérité. Notre cœur est triste de voir combien l'amour est peu chéri dans notre milieu. L'amour est une plante d'origine céleste; si nous désirons qu'elle fleurisse dans nos cœurs, nous devons la cultiver quotidiennement. La douceur, la bonté, la patience, la résistance à la provocation, supporter toutes choses, endurer toutes choses — voilà les fruits qui poussent sur l'arbre précieux de l'amour.

Quand vous vous assemblez, prenez garde à vos paroles. Que votre conversation soit d'une nature telle que vous n'ayez aucun besoin de repentance. “N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.” Ephésiens 4:30. “L'homme bon tire du bien de son bon trésor, et l'homme mauvais tire du mal de son mauvais trésor.” Matthieu 12:35. Si l'amour de la vérité réside dans votre cœur, vous parlerez selon la vérité. Vous parlerez de l'espérance bénie qui est vôtre en Jésus. Si l'amour habite votre cœur, vous chercherez à établir et à édifier votre frère dans la très sainte foi. Si un mot s'échappe qui porte tort au caractère de votre ami ou frère, n'encouragez pas cette médisance. C'est là l'œuvre de l'ennemi. Rappelez gentiment à votre interlocuteur que la parole de Dieu interdit une conversation de cette nature.

Nous sommes invités à vider le cœur de tout ce qui souille le temple de l'âme, afin que le Christ puisse y établir sa demeure. Notre rédempteur nous a enseigné comment nous pouvons le révéler au monde. Si nous chérissons son Esprit, si nous manifestons son amour aux autres, si nous nous protégeons les uns les autres, si nous sommes gentils et patients, le monde disposera d'une preuve, par les fruits que nous portons, que nous sommes enfants de Dieu. C'est l'unité de l'Eglise qui lui permet d'exercer une influence consciente sur les incroyants et les mondains. — The Review and Herald, 5 juin 1888.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»