Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 83

Le contentement, 15 mars

Je ne dis pas cela en raison de mes besoins, car j'ai appris à me contenter de l'état où je me trouve. Philippiens 4:11.

Les fidèles témoins de Dieu n'essayent pas de faire ce que le Christ a déclaré être impossible — c'est à dire chercher à servir Dieu et Mammon en même temps. Ils sont comme des lumières brûlantes et brillantes dans l'obscurité morale du monde, et parmi les ténèbres épaisses qui couvrent les gens comme un drap mortuaire. Les membres de l'Eglise du Christ doivent être contrôlés individuellement par le Saint-Esprit, afin que leur expérience ne soit pas changeante et fluctuante. Ils sont appelés à s'enraciner et à trouver leur fondation dans la vérité.

Quand la joie de la puissance salvifique de la justice du Christ est bien comprise par une connaissance expérimentale, l'Eglise s'animera d'un intérêt vital, certains enseigneront aux transgresseurs le chemin de Dieu, et les pécheurs se convertiront à la vérité telle qu'elle se trouve en Jésus. Ceux qui professent croire en la religion ont besoin de conversion, car Satan entoure leurs âmes de ses tromperies.

L'âme qui entre en contact personnel avec le Christ devient un temple saint pour le Seigneur; car Jésus deviendra pour le croyant sagesse, justice, sanctification et rédemption. Celui qui s'est complètement soumis à Dieu a conscience de la présence salvifique du Christ. Il possède une patience spirituelle et goûte la paix de l'âme qui apprend de celui qui est doux et humble de cœur. Confiant que Jésus est sa justice et sa valeur, son âme se remplit d'un agréable contentement.

Quelle est la joie du chrétien? Elle résulte de la conscience de la présence du Christ. Quel est l'amour du chrétien? C'est le reflet de l'amour du Christ, l'effet de l'opération du Saint-Esprit. Regardant la croix du Calvaire, nous voyons Jésus mourant pour les péchés du monde, afin que par sa mort, la vie et l'immortalité soient mises en lumière aux yeux de l'âme contrite. Jésus est tout en tous, et sans lui nous ne pouvons rien. Sans le Christ, la vie spirituelle serait impossible. — The Review and Herald, 4 décembre 1894.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»