Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère de la Guérison, Page 263

La viande comme aliment

Au commencement, le régime prescrit à l'homme ne comportait aucun aliment d'origine animale. Ce n'est qu'après le déluge, alors que toute végétation était détruite, que l'homme reçut la permission d'en faire usage.

En assignant à l'homme sa nourriture en Eden, le Seigneur lui indiquait quelle sorte d'aliments lui convenait le mieux. Plus tard, il donna dans le désert une leçon semblable au peuple d'Israël. Lorsqu'il le fit sortir du pays d'Egypte, son dessein était d'en faire un peuple particulier. Pour que celui-ci fût en exemple et en bénédiction au monde, il lui fournit l'aliment le mieux adapté au but à atteindre: non pas la viande, mais la manne, le “pain du ciel”. C'est à cause du mécontentement et des murmures des Israélites qui se souvenaient des “potées de viande” d'Egypte, que la nourriture animale leur fut accordée. Mais pour très peu de temps seulement, car son usage amena la maladie et la mort à des milliers d'entre eux. Cependant, l'alimentation non carnée ne fut jamais acceptée de bon cœur. Elle continua à provoquer des plaintes, ouvertes ou cachées, et ne fut pas maintenue de façon permanente.

Une fois en Canaan, les Israélites reçurent la permission de manger de la viande, mais avec des restrictions pour en diminuer les conséquences fâcheuses. Le porc fut interdit ainsi que d'autres mammifères, oiseaux et poissons, déclarés impurs. La graisse et le sang furent aussi strictement défendus.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»