Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère de la Guérison, Page 40

Avec la nature et avec Dieu

La vie du Seigneur sur la terre fut une vie de communion avec la nature et avec Dieu. Par cette communion, il nous révéla le secret d'une vie remplie de puissance.

Jésus était un travailleur constant et consciencieux. Il n'y eut jamais parmi les hommes un être ayant autant de responsabilités. Personne n'a jamais porté un fardeau aussi lourd, fait de toutes les tristesses et de tous les péchés du monde. Jamais personne n'a peiné pour le bien des hommes avec autant de zèle et d'esprit de sacrifice. Cependant, il était en parfaite santé. L'agneau du sacrifice, “sans défaut et sans tache” (1 Pierre 1:19), le représentait tant physiquement que spirituellement. Il démontrait dans son corps comme dans son âme ce que Dieu avait projeté que soit toute l'humanité par l'obéissance à ses lois.

En contemplant Jésus, la foule voyait sur son visage la compassion divine alliée à la conscience de sa puissance. Il semblait être enveloppé d'une atmosphère de vie spirituelle. Bien que ses manières soient aimables et modestes, il impressionnait les hommes par une force qui, quoique latente, ne pouvait être complètement dissimulée.

Des hommes hypocrites et sournois qui en voulaient à sa vie le poursuivirent continuellement pendant son ministère. Des espions s'attachaient à ses pas, surveillant chacune de ses paroles pour pouvoir le prendre en faute. Les esprits les plus alertes et les plus cultivés de la nation cherchaient à triompher de lui par la controverse. Mais jamais

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»