Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Tempérance, Page 121

furent. Ils décidèrent d'être fidèles à l'enseignement de leurs parents. La crainte de Dieu, commencement de la sagesse, était à la base de leur grandeur. — The Youth's Instructor, 9 juillet 1903.

Chapitre 5 — Notre nourriture

L'intempérance se manifeste jusque sur la table — Bien des mères de famille qui déplorent les manifestations si répandues de l'intempérance devraient en chercher la cause profonde. Trop souvent elle est la conséquence du régime familial. Même celles qui se disent chrétiennes préparent souvent pour leur famille des aliments riches et fortement assaisonnés qui tentent l'appétit et encouragent l'excès. — Christian Temperance and Bible Hygiene, 75, 76.

Quand cet usage se prolonge quelque temps, les organes de la digestion s'affaiblissent et les aliments ne satisfont plus l'appétit. Des conditions défavorables à la santé sont alors créées et il en résulte un désir de prendre des aliments plus stimulants. Le thé, le café et la viande produisent un effet immédiat. Sous l'influence de ces poisons, le système nerveux est excité et, dans certains cas et pour un certain temps, l'intelligence paraît être stimulée et l'imagination devient plus vive. On peut en conclure que le corps avait réellement besoin de ces aliments: aussi continue-t-on à en faire usage. ... L'appétit devient ainsi de plus en plus exigeant, au point que l'habitude est acquise et provoque un désir continuel de stimulants de plus en plus forts, tels que le tabac, le vin et les liqueurs. — Témoignages pour l'Église 1:478, 479.

Une nourriture saine et simple — Chaque mère devrait veiller avec un soin jaloux à la composition de ses menus et bannir tout aliment susceptible d'ouvrir la voie à des habitudes d'intempérance. La nourriture devrait être préparée de façon aussi simple que possible, sans condiments ni épices, ni excès de sel.

Vous qui avez à cœur le bien de vos enfants, vous qui désirez qu'en grandissant ils gardent des goûts sains, vous ne devez pas prêter l'oreille aux croyances et aux coutumes populaires. Si vous voulez qu'ils soient utiles dans ce monde et qu'ils reçoivent la récompense éternelle dans le royaume de gloire, vous devez leur apprendre à obéir aux lois de Dieu, révélées dans sa nature et dans sa Parole, au lieu de les pousser à suivre les coutumes du monde.

Un effort persévérant, la prière et la foi, ainsi que l'exemple du bien porteront leurs fruits. Amenez vos enfants à Dieu par la foi, cherchez à modeler leur esprit malléable et à les pénétrer du sentiment

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»