Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Tempérance, Page 27

Chapitre 4 — Une cause d'accidents

Le buveur est sous le contrôle de Satan — Les hommes qui font usage d'alcool deviennent les esclaves de Satan. Celui-ci tente les hommes qui occupent des postes de confiance dans les chemins de fer et sur les navires, il tente les conducteurs de bateaux et de voitures remplies de personnes qui se rendent à des divertissements frivoles, pour qu'ils cèdent à leurs appétits funestes et oublient Dieu et ses commandements. Il leur tend ses appâts pour les séduire, afin qu'en se livrant à leurs mauvais penchants et appétits, ils s'abandonnent à son pouvoir; il contrôle alors leur raison de la même manière qu'un ouvrier manie un outil. Il travaille ensuite à la destruction de ceux qui aiment le plaisir.

C'est ainsi que les hommes coopèrent avec Satan, qu'ils sont ses agents et ses instruments. Ils ne peuvent pas prévoir ce qu'ils vont faire. Les signaux sont mal transmis et les voitures entrent en collision. Alors surviennent l'horreur, la mutilation et la mort. Ces faits se reproduiront de plus en plus fréquemment. Les journaux rapporteront nombre d'accidents terribles. Cependant, les cafés seront toujours aussi attirants. On vendra encore de l'alcool à la pauvre âme tentée qui a perdu la volonté de se redresser et de dire: “Je suis un homme”, mais qui dit par ses actes: “Je n'ai aucune maîtrise de moi-même. Je ne peux pas résister à la tentation.” De telles personnes ont cessé d'être en communication avec Dieu, elles sont dupes des artifices du diable. — Manuscrit 17, 1898.

Dégradation du jugement — Les alcooliques se trouvent sous l'influence destructrice du diable. Il met dans leur esprit des idées fausses, leur jugement n'est digne d'aucune confiance. — The Review and Herald, 1 mai 1900.

Un employé de chemin de fer néglige un signal ou comprend mal un ordre: une collision se produit, fauchant de nombreuses vies humaines. Un navire fait naufrage et se perd corps et biens. En recherchant les causes de l'accident, on découvre presque toujours qu'un homme placé à un poste important était sous l'influence de l'alcool. — Rayons de Santé, 186.

Le buveur est responsable devant Dieu — Ceux qui conduisent les grands transatlantiques ou qui ont une fonction importante dans les chemins de fer sont-ils des hommes tempérants? Leur cerveau est-il dégagé de toute influence de l'alcool? Si ce n'est pas le cas, les accidents qui surviendront pendant leur temps de service leur seront imputés par le Dieu des cieux, Père de tout homme et de toute femme. — The Review and Herald, 1 mai 1900.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»