Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Tempérance, Page 86

Selon toute apparence, il semblait ne pouvoir jamais sortir de cette situation. Mais alors que je l'exhortais à résister à la tentation en ayant recours à la puissance d'un Sauveur ressuscité, il se leva en tremblant et dit: “Vous vous souciez de moi, aussi je vais me soucier de ma personne.” Six mois plus tard, il vint chez moi. Je ne le reconnus pas. Le visage rayonnant de joie et les yeux pleins de larmes, il me prit la main et dit: “Vous ne me reconnaissez pas, mais vous souvenez-vous de l'homme vêtu d'un vieux pardessus bleu qui s'est levé lors de votre assemblée et qui a dit qu'il essaierait de se réformer?” J'étais stupéfaite; il se tenait bien droit et paraissait avoir dix ans de moins. Il était retourné chez lui après cette réunion et avait prié et lutté pendant les longues heures qui avaient précédé le lever du soleil. Ce fut une nuit de combat, mais grâce à Dieu il en ressortit victorieux. Cet homme pouvait parler, parce qu'il en avait fait la triste expérience, de l'esclavage des habitudes mauvaises. Il savait avertir les jeunes des dangers qu'ils couraient; à ceux qui comme lui avaient succombé, il pouvait parler du Christ comme le seul espoir de secours. — Idem, 19, 20.

Toute réforme est impossible sans l'aide du Christ — Aucune réforme véritable ne peut être accomplie sans la puissance divine. Les barrières humaines destinées à neutraliser les tendances naturelles ou acquises ne sont que des digues de sable contre un torrent. Tant que la vie de Jésus ne nous galvanisera pas, nous ne pourrons résister aux tentations, qu'elles viennent de l'intérieur ou de l'extérieur.

Le Christ est venu ici-bas et a vécu selon la loi divine pour que l'homme puisse acquérir une maîtrise parfaite sur ses inclinations naturelles. Médecin de l'âme et du corps, il donne la victoire sur la concupiscence. Par lui, nous pouvons former un caractère parfait.

Soumis à Dieu, notre esprit est contrôlé par la loi royale qui libère tous les captifs. En nous unissant au Christ, nous devenons libres. Faire sa volonté, c'est travailler au bien de l'humanité.

Lorsque nous obéissons à la loi divine, nous sommes affranchis de l'esclavage du péché et délivrés des passions mauvaises. Nous pouvons arriver à nous dominer, à dompter nos inclinations et à vaincre “les princes de ce monde de ténèbres” et “les esprits méchants dans les lieux célestes”. Ephésiens 6:12. — Rayons de Santé, 281.

Chapitre 3 — La volonté: clé du succès

Un corps à corps avec le diable — Lorsque les hommes se contentent de vivre pour le monde, les penchants de leur cœur sont en harmonie avec les désirs de Satan, et sa volonté se réalise. Mais s'ils cherchent à abandonner le drapeau noir de la puissance des ténèbres pour se

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»