Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 18

Un levain dans notre cœur, 10 janvier

Il dit encore: A quoi comparerai-je le royaume de Dieu? Il est semblable à du levain qu'une femme a pris et introduit dans trois mesures de farine, jusqu'à ce que (la pâte) soit toute levée. Luc 13:20, 21.

Cette parabole illustre la puissance de pénétration et d'assimilation de l'Evangile, qui doit modeler l'Eglise selon la divine similitude, en œuvrant dans les cœurs des membres individuels. Comme le levain opère sur la pâte, de même le Saint-Esprit agit sur le cœur humain, absorbant toutes ses capacités et son potentiel, amenant l'âme, le corps et l'esprit en conformité au Christ.

Dans la parabole, la femme place le levain dans la pâte. Il est nécessaire pour combler un manque. Par cette leçon, Dieu nous enseigne que l'homme ne possède pas en lui-même les éléments indispensables au salut. Il ne peut se transformer lui-même par l'exercice de sa volonté. La vérité doit être reçue dans le cœur. Ainsi, le levain divin remplit sa mission. Par sa puissance vivifiante et transformatrice, il produit un changement dans le cœur. De nouvelles pensées, de nouveaux sentiments, de nouveaux desseins sont éveillés. L'esprit est transformé; les facultés sont prêtes à l'action. L'homme ne reçoit pas de nouvelles facultés, mais celles dont il dispose sont sanctifiées. La conscience, morte jusque-là, reprend vie. Mais l'homme n'opère pas ce changement lui-même. Il ne peut être mis en œuvre que par le Saint-Esprit. Tout être qui aspire au salut, humble ou puissant, riche ou pauvre, doit se soumettre à l'action de cette puissance.

Cette vérité est présentée dans les paroles du Christ à Nicodème: “En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît de nouveau il ne peut voir le royaume de Dieu. [...] Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit. Ne t'étonne pas de ce que je t'aie dis: il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va. Il en est ainsi de quiconque est né de l'Esprit.” Jean 3:3, 6-8.

Quand nos esprits seront contrôlés par l'Esprit de Dieu, nous comprendrons la leçon contenue dans la parabole du levain. Ceux qui ouvrent leurs cœurs à la vérité réaliseront que la parole de Dieu est le grand agent dans la transformation du caractère. — The Review and Herald, 25 juillet 1899.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»