Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 218

Chaque homme, chaque femme, chaque enfant est responsable, 28 juillet

Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha en apportant cinq autres talents et dit: Seigneur, tu m'avais confié cinq talents; voici cinq autres que j'ai gagnés. Son maître lui dit: Bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, je t'établirai sur beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Matthieu 25:20, 21.

La parabole des talents devrait faire l'objet de notre étude la plus attentive, dans un esprit de prière, parce qu'elle s'applique personnellement à chaque homme, à chaque femme et à chaque enfant doué de raison. Votre devoir et votre responsabilité sont proportionnels aux talents que Dieu vous a accordés. Il n'est aucun disciple du Christ qui n'ait reçu un don particulier de l'usage duquel il doit rendre des comptes à Dieu.

Beaucoup ont voulu excuser la remise au Christ du don qu'ils avaient reçu pour le servir en alléguant que d'autres étaient investis d'avantages et de dons supérieurs. L'opinion a prévalu que seuls ceux qui ont été spécialement dotés de talents sont tenus de sanctifier leurs capacités au service de Dieu. Certains ont même cru comprendre que les talents n'étaient accordés qu'à une certaine classe favorisée, à l'exclusion des autres qui, bien entendu, ne sont pas appelés à partager les peines ni les récompenses. Mais cela ne ressort pas de la parabole. Quand le maître de la maison eut appelé ses serviteurs, il récompensa chacun selon son œuvre.

Toute la famille de Dieu, dans son intégralité, est inclue dans cette responsabilité de l'usage des biens du Seigneur. Chaque individu, du plus humble et du plus obscur au plus grand et au plus élevé, est un collaborateur qualifié de compétences dont il est redevable devant Dieu. A un niveau plus ou moins grand, tous sont investis des talents de leur Seigneur. Les capacités spirituelles, mentales et physiques, l'influence, la position, les biens, les affections, les sympathies sont autant de précieux talents destinés à être employés dans la cause du Maître pour le salut des âmes pour lesquelles le Christ est mort.

Combien peu ces bénédictions sont appréciées! Si peu d'hommes cherchent à faire l'expérience de leur talent et à développer leur efficacité dans le monde! Le Maître a donné à chaque homme un mandat. Il a donné à chaque homme selon ses compétences, et sa confiance est proportionnelle à sa puissance. Dieu demande à chacun d'être un ouvrier dans sa vigne. Vous êtes appelés à mener à bien l'œuvre qui vous a été confiée et à l'accomplir fidèlement. — The Review and Herald, 1 mai 1888.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»