Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 259

Débora et Baraq, 7 septembre

En ce jour-là, Débora chanta avec Baraq, fils d'Abinoam: Quand on laisse flotter sa chevelure en Israël, quand un peuple se porte volontaire lui-même: Bénlssez-en l'Eternel! Juges 5:1, 2.

Les Israélites, s'étant à nouveau séparés de Dieu par leur idolâtrie, étaient durement opprimés par leurs ennemis. Les biens, ou même la vie du peuple, étaient constamment menacés. C'est pourquoi les villages et les demeures isolées avaient été désertés; le peuple s'amassait dans les villes fortifiées. Il délaissait les voies principales pour emprunter les chemins de traverse. Ceux qui sortaient aux points d'eau étaient souvent volés, ou même tués, et pour ajouter à leur détresse, les Israélites étaient désarmés. Aucun des quarante mille hommes ne possédait une seule épée, ni une seule lance.

Pendant vingt ans, les Israélites murmurèrent sous le joug de l'oppresseur. Puis ils se détournèrent de leurs voies idolâtres et, dans l'humilité et la repentance, crièrent vers Dieu pour être délivrés. Ils ne crièrent pas en vain. En Israël, vivait une femme dont la piété était renommée et c'est par elle que le Seigneur délivra son peuple. Elle s'appelait Débora. Elle était connue comme prophétesse et, en l'absence de juges, le peuple allait la trouver pour lui demander conseil, notamment dans le domaine de la justice.

Le Seigneur avertit Débora qu'il avait l'intention de détruire les ennemis d'Israël et lui demanda de faire venir un homme appelé Baraq, de la tribu de Naphtali, pour lui communiquer ses instructions. Elle envoya donc chercher Baraq et lui dit de rassembler dix mille hommes de la tribu de Naphtali et de Zabulon, et de faire la guerre aux armées du roi Yabîn. [...]

Débora célébra le triomphe d'Israël par un chant magnifique et passionné, attribuant à Dieu leur délivrance glorieuse et engageant le peuple à le louer pour ses œuvres merveilleuses. — The Signs of the Times, 16 juin 1881.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»