Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Vous recevrez une Puissance, Page 56

Une maison purifiée, 17 février

Ô Dieu! Crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé. Psaumes 51:12.

“Crée en moi un cœur pur.” C'est ici même la fondation du caractère chrétien, car du cœur provient l'essence de la vie. Si tous, pasteurs et membres, s'assuraient que leur cœur est en ordre avec Dieu, nous assisterions à de bien plus grands résultats du travail effectué. Plus votre tâche comporte de responsabilités et d'importance, plus la nécessité s'accroît d'avoir des cœurs purifiés. La grâce nécessaire est accordée, et la puissance du Saint-Esprit accompagnera tout effort accompli dans cette direction.

Si chaque enfant de Dieu le cherchait avec ferveur et persévérance, la croissance en grâce serait plus grande. Les dissensions cesseraient; les croyants ne formeraient qu'un cœur et qu'une pensée, et l'amour et la pureté prévaudraient dans l'Eglise. En contemplant, nous serons transformés. Plus vous contemplerez le caractère du Christ, plus vous serez rendus semblables à son image. Venez à Jésus tel que vous êtes, et il vous recevra, et mettra sur vos lèvres un chant nouveau, à la louange de Dieu.

“Ne me rejette pas loin de ta face, ne me retire pas ton Esprit-Saint.” Psaumes 51:11. La repentance aussi bien que le pardon sont des dons de Dieu au travers du Christ. C'est par l'influence du Saint-Esprit que nous sommes convaincus de péché, et sentons notre besoin de pardon. Personne, sinon celui qui est contrit, ne reçoit le pardon, mais c'est la grâce du Seigneur qui amène le cœur à la repentance. Il connaît toutes nos faiblesses et nos infirmités, et il nous aidera. Il écoutera la prière de la foi, mais la sincérité de la prière ne peut se prouver que par nos efforts à nous mettre en harmonie avec la grande norme morale qui testera le caractère de tout homme.

Nous avons besoin d'ouvrir nos cœurs à l'influence de l'Esprit, et d'expérimenter sa puissance transformatrice. La raison pour laquelle vous ne recevez pas davantage de l'aide salvifique de Dieu réside dans le fait que la voie de communication entre le ciel et vos propres âmes est bouchée par la mondanité, l'amour de l'apparence, et la soif de suprématie. Tandis que certains se conforment toujours davantage aux coutumes et aux maximes du monde, nous devrions modeler nos vies d'après l'exemple divin. Et notre Dieu, fidèle à son alliance, restaurera en nous les joies de son salut, et nous soutiendra de son Esprit de liberté. — The Review and Herald, 24 juin 1884.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»