Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 20

travail ne fait que commencer. En effet, ils ne devraient relâcher leurs efforts que lorsqu’ils ont des preuves que les préceptes du ciel ne sont pas seulement acceptés par l’intelligence mais aussi gravés dans le cœur de leurs auditeurs. -- TSS 57, 58.

Une étude dans un esprit de prière

Nous devrions exercer toutes les puissances de l’esprit dans l’étude des Écritures, et nous donner pour objectif de comprendre, autant que le peuvent des mortels, les profondeurs de Dieu ; cependant, nous ne devons pas oublier que la docilité et la soumission d’un enfant constituent le véritable esprit de celui qui apprend. Les difficultés scripturaires ne peuvent jamais être maîtrisées par les mêmes méthodes qui sont employées pour traiter des problèmes philosophiques. Nul ne devrait s’engager dans l’étude de la Bible avec l’esprit d’indépendance manifesté par un grand nombre de ceux qui entrent dans le domaine de la science, mais avec un esprit de prière et de dépendance envers Dieu et un désir sincère de connaître sa volonté. Nous devons manifester un esprit humble et docile pour arriver à la connaissance du grand JE SUIS. Autrement, les mauvais anges aveugleront nos esprits et endurciront nos cœurs à un point tel que la vérité ne fera aucune impression sur nos cœurs.

Bien des passages de l’Écriture considérés comme un mystère par des hommes érudits, ou jugés sans importance, sont pleins de réconfort et d’instruction à celui qui a été enseigné à l’école du Christ. De nombreux théologiens n’ont pas une claire compréhension de la Parole de Dieu parce qu’ils ferment leurs yeux aux vérités qu’ils ne souhaitent pas mettre en pratique. La compréhension de la vérité biblique dépend beaucoup plus de l’objectif recherché, d’un ardent désir de la justice, que de la puissance de l’esprit amené à la sonder.

On ne devrait jamais étudier la Bible sans prier. Seul le Saint-Esprit peut nous faire sentir l’importance des choses faciles à comprendre ou nous empêcher d’écarter les vérités difficiles à comprendre. Les anges célestes ont pour fonction de préparer le cœur à la compréhension de la Parole de Dieu pour que nous soyons charmés par sa beauté, repris par ses avertissements ou vivifiés et fortifiés par ses promesses. Nous devrions faire nôtre la requête du psalmiste : « Ouvre mes yeux pour que je contemple les merveilles de ta loi ». Les tentations paraissent souvent irrésistibles parce qu’en négligeant la prière et l’étude de la Bible, celui qui est tenté ne peut se souvenir facilement des promesses de Dieu et faire face à Satan avec les armes de sa Parole. Mais les anges veillent sur ceux qui sont disposés à se laisser instruire des choses divines, et dans les moments de grand besoin, ils rappelleront à notre souvenir les vérités mêmes qui nous sont nécessaires. -- TSS 121, 122.

La manière dont Dieu communique la connaissance

Jour après jour, Jésus a acquis la connaissance de la grande bibliothèque de la nature animée et inanimée. Celui qui avait créé toutes choses, qui, par la puissance de sa Parole, avait amené à l’existence collines et vallées, fleuves et forêts, était maintenant un enfant de l’humanité et il étudiait les leçons que ses propres mains avaient écrites dans les feuilles, les fleurs et les arbres. Les paraboles, par lesquelles,

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»