Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 33

Le but le plus élevé

Le but de l’École du sabbat devrait être d’amener des âmes au Seigneur. Le programme peut être irréprochable, on peut disposer de toutes les facilités désirables, mais si les enfants et la jeunesse ne sont pas amenés au Christ, l’école est un échec. Si les âmes ne sont pas gagnées au Christ, elles deviendront de moins en moins impressionnables sous la pression d’une religion formaliste. Le moniteur doit collaborer avec son Sauveur tandis qu’il frappe à la porte des cœurs de ceux qui ont besoin de secours. Si les élèves répondent aux sollicitations de l’Esprit, permettant à Jésus de pénétrer dans leur cœur, leur entendement sera illuminé et ils pourront comprendre les choses de Dieu. L’œuvre du moniteur est simple, mais si elle est accomplie dans l’esprit de Jésus, elle acquerra de la profondeur et de l’efficacité par la puissance de l’Esprit de Dieu.

Il devrait se faire beaucoup de travail personnel à l’École du sabbat. La nécessité d’un tel travail n’est pas reconnue et appréciée à sa juste valeur. Le cœur rempli de reconnaissance pour l’amour de Dieu répandu dans son âme, le moniteur travaillera avec douceur et avec zèle à la conversion de ses élèves.

Comment prouverons-nous au monde que l’œuvre de l’École du sabbat n’est pas une chimérique prétention? Elle sera jugée à ses fruits, d’après le caractère et le travail des élèves. Dans nos écoles du sabbat, la jeunesse chrétienne doit être chargée de responsabilités qui lui permettront de développer ses facultés et de se fortifier spirituellement. Qu’elle se donne d’abord au Seigneur, ensuite, que dès ses premières expériences, on lui apprenne à venir en aide aux autres. Ainsi, elle pourra développer ses aptitudes à faire des plans et les exécuter pour le plus grand bien de ses semblables. Que nos jeunes recherchent la compagnie de ceux qui ont besoin d’assistance, non pour se livrer à des conversations frivoles, mais pour représenter un caractère chrétien et être ouvriers avec le Seigneur, en gagnant ceux qui ne se sont pas encore donnés à lui… -- Témoignages pour l’Église, vol.2. p.649, 650.

Un zèle proportionné au privilège

Dans nos efforts en faveur de la jeunesse, nous sommes lamentablement demeurés au-dessous de notre tâche. Nous avons reçu de grandes lumières, mais nous manquons de zèle et d’ardeur, et notre ferveur d’esprit n’est pas proportionnée aux privilèges qui sont les nôtres. Nous devons nous élever au-dessus de l’atmosphère glaciale de l’incrédulité qui nous entoure, et nous approcher de Dieu afin qu’il puisse s’approcher de nous. — TSS 49,50.

Nous devons enseigner à la jeunesse à travailler au salut des âmes. En l’instruisant en vue de cette œuvre, nous apprendrons à travailler avec plus de succès, et nous deviendrons entre les mains de Dieu des instruments pour la conversion de nos

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»