Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 95

dans la direction de la classe. Il peut décider d’être le maître ; et sans la grâce du Christ, l’enseignant manifestera de la faiblesse et deviendra impatient, exigeant et sévère. La tête forte de la classe imposera généralement sa volonté aux autres élèves, et ils conjugueront leurs efforts pour obtenir le contrôle. Si, par la grâce du Christ, le moniteur garde la maîtrise de lui-même et tient les cordeaux d’une main ferme et patiente, il réprimera le facteur de trouble, gardera le respect de lui-même, et gagnera le respect de ses élèves. Une fois l’ordre rétabli, n’hésitez pas à manifester douceur, gentillesse et affection. Il se peut que la rébellion soit à nouveau soulevée, mais ne vous laissez pas emporter. Ne parlez pas de façon brusque à celui qui agit mal de peur de décourager une âme en lutte avec les puissances des ténèbres. Soyez calme, et dans votre cœur faites monter une prière à Dieu pour demander son aide. Les anges se tiendront à vos côtés et vous aideront à élever le modèle chrétien devant l’ennemi ; et au lieu d’exclure celui qui s’égare, vous pourrez gagner une âme pour Christ. -- TSS 77-80.

Comment gagner le respect

Quelle que soit la nature de la difficulté, les enseignants doivent avoir l’assurance de pouvoir y faire face dans l’esprit de Jésus. Ne combattez pas l’agressivité par l’agressivité. Vous aurez à faire face à l’obstination, l’entêtement, l’indolence et la frivolité, mais en toutes situations conflictuelles, faites preuve de gentillesse et d’amour, et par la patience et la maîtrise de vous-même, gardez votre influence sur l’affection de vos élèves, et donnez-leur une raison de savoir que votre seul désir est de leur faire du bien. Montrez-leur que vous avez confiance en eux. Rendez-leur visite à la maison et invitez-les chez vous. Qu’ils voient que vous ne les aimez pas en paroles seulement, mais en action et en vérité.

Le moniteur n’a nul besoin d’exiger le respect, car il n’existe aucune autre façon de gagner le respect de ses élèves qu’en adoptant un comportement chrétien, en manifestant de la gentillesse et de la courtoisie chrétienne. L’enseignant doit enseigner ses élèves comme Christ a enseigné ses disciples. Il doit produire des impressions que le temps ne peut effacer. Son influence devrait façonner ses élèves selon le modèle divin ; et s’il agit ainsi, l’éternité seule révélera la valeur de son travail. Il doit éveiller leur nature morale et leur inspirer un désir de répondre aux appels divins.

Briser la volonté

Ceux qui sont égoïstes, irritables, autoritaires, rudes et grossiers, qui ne prennent pas en considération les sentiments des autres, ne devraient jamais être employés comme enseignants. Ils auront une influence désastreuse sur leurs élèves, et en les façonnant selon leur propre caractère, ceux-ci reproduiront le mal. Des personnes de cette nature s’efforceront de briser la volonté d’un jeune, s’il n’observe pas les règles ; mais Christ n’a jamais autorisé une telle façon d’agir avec les égarés. Par la sagesse qui vient d’en haut, par la douceur et l’humilité de cœur, les enseignants peuvent arriver à diriger la volonté et la conduire sur le chemin de l’obéissance ; mais que personne ne s’imagine que l’affection de l’élève peut être gagnée par la menace. Nous devons travailler comme Christ a travaillé.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»