Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Témoignages pour l'Eglise, vol. 2, Page 18

Chapitre 2 — L'envie et la critique

L'envie n'est pas simplement un défaut de caractère, mais une véritable maladie qui désorganise toutes les facultés. Elle a commencé avec Satan qui voulait etre le premier dans le ciel. Ne pouvant obtenir la toute-puissance et la gloire qu'il recherchait, il entra en révolte contre le gouvernement divin. Il envia nos premiers parents et les incita a pécher, causant ainsi leur perte et celle de toute la race humaine.

L'envieux ferme les yeux sur les qualités de ses semblables et la noblesse de leurs actes. Il est toujours pret a dénigrer et a dénaturer meme les choses les plus excellentes. Souvent, on voit des hommes confesser et abandonner d'autres fautes, mais il n'y a guere a espérer d'un envieux. Puisque envier quelqu'un c'est admettre qu'il est supérieur aux autres, l'orgueil ne permettra pas qu'on fasse des concessions. Essayez de convaincre un envieux de son péché, il s'aigrira davantage encore contre l'objet de son ressentiment et il se montrera irréductible.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»