Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Témoignages pour l'Eglise, vol. 2, Page 472

familles une ouvre que les hommes ne peuvent faire parce qu'elles auront la possibilité de pénétrer plus avant dans l'intimité des membres de la famille. Nos sours peuvent gagner des cours que les hommes ne peuvent atteindre. Nous avons besoin de leur aide.

*****

L'ouvre de nos sours qui se sont données au Seigneur pour travailler en faveur des pécheurs doit nécessairement comporter un travail personnel d'évangélisation. Celles qui s'engagent dans cette voie portent l'Evangile dans les foyers des grands centres aussi bien que dans les endroits reculés et perdus. Elles lisent et expliquent la Parole de Dieu aux familles, elles prient avec elles, prennent soin des malades et viennent en aide a ceux qui sont dans le besoin. Elles sont aupres des familles et des individus des témoins de l'influence bienfaisante de l'Evangile et leur montrent que c'est en suivant les traces de Jésus qu'on trouve joie et paix.

*****

Toutes celles qui travaillent pour Dieu doivent posséder a la fois les qualités de Marthe et de Marie — un esprit de service et un profond amour de la vérité. L'égoisme doit disparaître. Dieu demande des ouvrieres sinceres, empressées, au cour tendre et dévoué, et qui soient fideles aux principes reçus. Il demande des femmes persévérantes, animées d'un esprit d'abnégation et disposées a renoncer a leurs aises, des femmes qui concentrent toutes leurs aptitudes et toutes leurs possibilités sur le Christ, qui prechent la Parole, prient avec les personnes dont elles ont gagné la confiance, et travaillent a la conversion des âmes.

Quelle excuse avez-vous, ma sour, pour ne pas consacrer a l'étude des Ecritures tout le temps dont vous disposez en vue de faire une ample provision de ces précieux

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»