Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Econome, Page 191

Chapitre — 36 Des dons à recevoir aussi bien qu'à repartir

Aussi longtemps que nous sommes dans ce monde et que l'Esprit de Dieu agit au sein de l'humanité, nous devons à la fois recevoir des dons et en répartir. Nous sommes chargés d'apporter au monde la lumière de la vérité telle qu'elle est présentée dans les saintes Ecritures, et nous devons recevoir du monde ce que Dieu lui inspire de donner en faveur de sa cause. Le Seigneur continue de toucher les cœurs des rois et des chefs en faveur de son peuple, et il appartient à ceux qui s'intéressent profondément au problème de la liberté religieuse de ne pas négliger les faveurs ou repousser l'aide que Dieu a inspiré aux hommes d'apporter pour l'avancement de sa cause.

La Parole de Dieu renferme des exemples sur ce point particulier. Cyrus, roi des Perses, publia dans tout son royaume un édit qui déclarait, entre autres: “Ainsi parle Cyrus, roi des Perses: l'Eternel, le Dieu des cieux, m'a donné tous les royaumes de la terre, et il m'a commandé de lui bâtir une maison à Jérusalem en Juda. Qui d'entre vous est de son peuple? Que son Dieu soit avec lui, et qu'il monte à Jérusalem en Juda et bâtisse la maison de l'Eternel, le Dieu d'Israël!” Un deuxième édit fut décrété, par Darius cette fois, pour la reconstruction de la maison de l'Eternel, et que l'on trouve mentionné au chapitre 6 du livre d'Esdras.

Le Dieu d'Israël a remis ses richesses aux mains d'incrédules, mais elles doivent être employées à accomplir des œuvres en faveur d'un monde perdu. Les intermédiaires qui doivent servir à transmettre ces richesses peuvent ouvrir des

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»