Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Econome, Page 347

Chapitre — 64 Se décharger sur d'autres de ses propres responsabilités

Les frères observateurs du sabbat qui se déchargent sur leurs épouses de leurs responsabilités en tant qu'économes, alors qu'ils sont encore capables de les porter, ne font pas preuve de sagesse et ils provoquent le déplaisir de Dieu. La fonction d'économe que doit exercer le mari ne peut pas être confiée à sa femme. Cependant, cela se pratique dans certains cas, et tous deux en subissent les inconvénients.

Il est arrivé qu'un mari croyant ait transféré ses biens à sa compagne non croyante, avec l'espoir de lui être agréable, de désarmer son opposition et enfin de l'inciter à accepter la vérité. Mais ce n'est ni plus ni moins qu'une tentative d'acheter la paix, ou d'obliger sa femme à croire à la vérité. En agissant de la sorte, le mari transmet à une personne qui n'a pas de sympathie pour la vérité des biens que Dieu lui a prêtés pour l'avancement de sa cause; comment un tel économe pourra-t-il rendre ses comptes lorsque le Maître lui réclamera ce qui lui appartient augmenté des intérêts?

Des parents croyants ont fréquemment transféré leurs biens à leurs enfants non croyants, se mettant ainsi dans l'impossibilité de rendre à Dieu ce qui lui appartient. De cette manière, ils démissionnent de la responsabilité dont Dieu les a chargés, et ils transmettent à l'ennemi des biens que Dieu leur avait confiés pour qu'ils les lui retournent afin d'en faire bénéficier son œuvre lorsqu'il le leur demandera.

Il n'est pas conforme au dessein divin que des parents qui peuvent encore s'occuper de leurs affaires confient l'administration de leurs biens aux enfants, même s'ils partagent

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»