Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Econome, Page 85

Chapitre — 16 Manière de procéder

Les directives données par le Saint-Esprit par l'intermédiaire de Paul en ce qui concerne les dons, présentent un principe qui s'applique aussi à la dîme: “Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra, selon sa prospérité.” 1 Corinthiens 16:2. Parents et enfants sont ici associés. Et cela ne s'adresse pas seulement aux riches, mais aussi aux pauvres. “Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur [en tenant compte d'une façon sincère du plan prescrit par Dieu], sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.” 2 Corinthiens 9:7. Les offrandes doivent être faites en nous souvenant de la grande bonté de Dieu à notre égard.

Et quel moment plus approprié pourrait être choisi pour mettre de côté la dîme et pour présenter à Dieu nos offrandes? Le jour du sabbat, nous avons médité sur sa grande bonté. Nous avons considéré son œuvre créatrice comme une preuve de sa puissance rédemptrice. Nos cœurs sont remplis de reconnaissance pour son incommensurable amour. Et maintenant, avant de reprendre le fardeau de la semaine, nous lui rendons ce qui lui appartient, et nous y ajoutons une offrande de gratitude. Notre façon d'agir constitue ainsi un sermon hebdomadaire au cours duquel nous déclarons que Dieu est le propriétaire de tout ce qui nous appartient, et qu'il a fait de nous ses économes afin que nous utilisions ces fonds pour sa gloire. Toute reconnaissance de nos obligations envers Dieu renforce en nous le sens du devoir. La gratitude augmente en nous au fur et à mesure que nous l'exprimons, et la joie qu'elle donne apporte la vie à l'âme et au corps. — The Review and Herald, 4 février 1902.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»