Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages choisis, vol. 2, Page 350

Chapitre 31 — Expériences personnelles

Première éxperience dans le traitement de la pneumonie

Au cours de l'hiver de 1864, mon Willie fut pris soudainement d'une violente fièvre pulmonaire. Comme nous venions d'ensevelir notre fils aîné à la suite de la même maladie, nous étions fort inquiets au sujet de Willie, redoutant pour lui aussi une issue fatale. Nous avons décidé de ne pas faire appel à un médecin mais de faire nous-mêmes ce qui était en notre pouvoir en employant de l'eau et en suppliant le Seigneur d'avoir pitié de l'enfant. Nous avons invité quelques personnes connues pour leur grande foi à se joindre à nous pour la prière. Nous avons eu le sentiment de la présence et de la bénédiction de Dieu.

Le lendemain Willie se sentait très mal. Il délirait. Il semblait ne pas me voir ni m'entendre quand je lui parlais. Son cœur avait un battement irrégulier, par soubresaut. Nous avons continué à attendre le secours de Dieu et à appliquer d'abondantes et incessantes compresses sur la tête et les poumons de Willie; il n'a pas tardé à recouvrer ses sens. Il éprouvait une vive douleur au côté droit et ne pouvait pas du tout se coucher sur ce côté-là. On put atténuer cette douleur avec des compresses d'eau froide, en variant la température de l'eau d'après le degré de fièvre. Nous avons eu soin de tenir au chaud ses mains et ses pieds.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»