Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Eglise, Page 235

Chapitre 51 — La réunion de prière

Les réunions de prière pourraient être beaucoup plus intéressantes si elles étaient mieux dirigées. Beaucoup viennent écouter une prédication, mais négligent ces réunions. Là aussi il faut demander à Dieu la sagesse afin que celles-ci soient intéressantes et attrayantes. Les gens ont faim du pain de vie. S'ils savent pouvoir le trouver à la réunion de prière, ils y viendront. De longs discours verbaux et des prières de même ordre n'ont leur place nulle part, et surtout pas à la réunion de prière. Ceux qui se mettent en avant et sont toujours prêts à parler empêchent les timides de rendre leur témoignage. Ce sont les esprits les plus superficiels qui ont toujours le plus à dire. On entend alors des prières machinales et sans fin, les anges aussi bien que les hommes qui les écoutent. Nos prières doivent être courtes et aller directement au but. Que les requêtes longues et fatigantes soient gardées pour la prière privée, s'il est des gens qui ont de telles prières à prononcer. Ouvrons nos cœurs à l'esprit de Dieu et il balaiera tout formalisme desséchant.

Les prières publiques ne devraient pas être longues

Jésus voulait convaincre ses disciples que leurs prières devaient être courtes et aller droit au but, sans adjonctions inutiles. Il donnait l'exemple de la longueur et du contenu de la prière qui exprime le désir de recevoir des bénédictions temporelles et spirituelles ainsi que des actions de grâces. Combien ce modèle est compréhensif! Il contient les besoins réels de tous les hommes. Il suffit en effet d'une ou deux minutes pour prononcer une prière ordinaire. Il peut y avoir des cas où le Saint-Esprit agit d'une manière spéciale et nous dicte nos requêtes. L'âme se consume et agonise dans la recherche de son Dieu. L'esprit lutte comme le faisait jadis Jacob et ne reste pas en repos aussi longtemps que l'assistance de Dieu ne se montre pas avec évidence. C'est la volonté de Dieu.

Mais beaucoup de gens prient d'une manière sèche, en prononçant un véritable sermon. Ils parlent aux hommes et non à Dieu. Si leurs prières s'adressaient vraiment à Dieu et qu'ils comprennent vraiment ce qu'ils font, ils seraient effrayés de leur audace; car ils font un discours au Seigneur sous le déguisement d'une prière, comme si le Créateur de l'univers avait besoin d'être spécialement informé sur des questions d'ordre général en rapport avec ce qui se passe dans le monde. De telles prières sont comme l'airain qui résonne ou la cymbale qui retentit. Le ciel y reste sourd. Les anges de Dieu s'en fatiguent tout autant que les mortels qui sont obligés de les entendre. On trouvait très souvent Jésus en prière. Il se retirait dans le bosquet solitaire ou sur les montagnes pour adresser au Père ses requêtes. Quand les travaux et les soucis du jour avaient pris fin, lorsque les hommes, lassés, recherchaient le repos, Jésus consacrait son temps à la prière. Nous ne voudrions décourager personne de prier, car en réalité il s'en faut que l'on ait assez veillé et prié jusqu'ici. On n'a pas encore suffisamment prié sous l'influence de l'esprit de Dieu et avec intelligence. La prière fervente et efficace a toujours sa raison et ne fatigue jamais. Au contraire, elle intéressera ceux qui l'écoutent et réconfortera toutes les âmes pieuses. La secrète est négligée et c'est pourquoi bien des gens prononcent dans les assemblées de longues fastidieuses prières, des prières décourageantes. Ils pensent s'attirer ainsi la faveur de Dieu. Mais bien souvent ces prières ont pour résultat d'amener ceux qui les entendent au niveau spirituel de ceux qui les prononcent, c'est-à-dire dans les ténèbres. Si les chrétiens voulaient comprendre l'enseignement du Christ au sujet de la prière, ils rendraient à Dieu un culte raisonnable.

Plus de louanges dans la prière

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»