Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère Évangélique, Page 159

Chapitre 6 — Indications pratiques

Prédications formalistes — Certains prédicateurs, en préparant leurs discours, prévoient chaque détail avec tant d'exactitude qu'ils ne laissent au Seigneur aucune occasion d'intervenir. Chaque point est fixé, stéréotypé, pour ainsi dire, et on semble incapable de se départir du plan qu'on a sous les yeux. C'est une grave erreur et si on y persiste, elle bornera l'horizon des esprits de nos prédicateurs et les laissera aussi dépourvus de vie spirituelle et d'énergie que les collines de Guilboah l'étaient de pluie et de rosée.

Quand un prédicateur sent qu'il ne peut pas s'écarter du plan de son discours, l'effet n'est guère meilleur que celui que produit la lecture d'un sermon. Ce genre terne, formaliste, ne contient que bien peu de la puissance vivifiante du Saint-Esprit, et l'habitude de prêcher de telle façon anéantira complètement la capacité d'un prédicateur.

Dieu voudrait que ses serviteurs soient complètement dépendants de lui. Ils doivent écouter la voix du Seigneur, lui demandant: Quelle est la parole que tu adresses à cet auditoire? Leurs cœurs devraient être ouverts, leurs esprits devraient se laisser influencer par Dieu; alors ils seraient capables d'annoncer une vérité qui leur serait venue du ciel. Le Saint-Esprit leur donnera la nourriture adaptée aux besoins de l'auditoire.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»